(Paris) Alejandro Agag, acteur du sport automobile via la Formule E et le futur championnat de VUS électriques Extreme E, a plaidé mardi pour une reprise du sport à huis clos « aussi vite que possible » malgré le coronavirus.  

Agence France-Presse

« Le sport doit revenir aussi vite que possible, même si c’est derrière des portes closes. Et je pense que cela devra être derrière des portes closes. Les gens ont besoin de loisirs pendant qu’ils sont à la maison », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse virtuelle.  

PHOTO D'ARCHIVES ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Alejandro Agag en 2016.

« Si vous ne leur donnez pas de divertissement, le risque que les gens ne respectent pas le confinement est plus haut », estime le fondateur de la Formule E et de l’Extreme E.

« Je défends le sport derrière des portes closes parce qu’au moins, ça permet de divertir les fans et ils en ont besoin », continue l’homme d’affaires et ancien homme politique espagnol. « Le sport a une fonction sociale en cette période ».

Seule solution possible « pendant encore un moment », le huis clos ne sera que temporaire, espère-t-il, « parce que ce serait un triste avenir ».

Courses de VUS en milieux fragiles

Agag s’exprimait à l’occasion de la présentation du comité d’experts scientifiques qui encadrera l’Extreme E, courses de VUS électriques dans des écosystèmes fragiles, qu’il veut à vocation pédagogique sur les enjeux environnementaux.  

En dépit de la pandémie de COVID-19, le championnat doit toujours débuter au Sénégal en janvier 2021, a-t-il précisé, les courses se déroulant sans spectateurs et le transport des personnels et du matériel se faisant via un seul et unique bateau.