Souvent critiqué au début de la saison dernière pour son pilotage erratique, le Néerlandais Max Verstappen a fait son mea-culpa. Toujours offensif au volant, il a quand même su éviter les erreurs et est devenu le pilote le plus constant de tout le peloton.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

Depuis le Grand Prix de Belgique de 2018, le pilote de 21 ans a enchaîné 15 bons résultats d’affilée, avec notamment 9 podiums. Et il a bien failli remporter le Grand Prix de Monaco il y a quelques jours, même si une pénalité l’a finalement relégué à la quatrième place.

Même s’il ne dispose pas d’une voiture aussi performante, Verstappen fait pratiquement jeu égal avec le quintuple champion du monde Lewis Hamilton depuis plusieurs mois et il est le pilote le plus en vue du moment.

Pas étonnant que Red Bull ait misé sur lui quand l’Australien Daniel Ricciardo a tenté d’obtenir un statut privilégié la saison dernière. Désormais meneur incontesté de son équipe, Verstappen se comporte comme tel et il prouve qu’on a eu raison de lui faire confiance.

Christian Horner, directeur de Red Bull, lui a d’ailleurs rendu un bel hommage après sa performance spectaculaire à Monaco. « Si on revient 12 mois en arrière, Monaco avait probablement été le plus mauvais week-end de sa carrière. Il avait la voiture pour gagner [Ricciardo l’a prouvé], mais a plutôt eu cet accident dans la dernière séance d’essais libres qui l’a empêché de prendre part aux qualifications.

« Je pense que cet événement l’a amené à réfléchir sérieusement sur son approche de la course, a poursuivi Horner. Quand je l’ai retrouvé à Montréal, quelques jours plus tard, il avait une autre attitude et, franchement, il conduit de façon phénoménale depuis. Et il est encore plus fort cette année. »

« Nous avons surmonté les attentes depuis le début de la saison, lui [Max Verstappen] le premier. Il est maintenant plus mature et il a compris qu’il devait être celui qui pousse toute l’équipe pour développer la voiture. Et je crois qu’il apprécie ce rôle, qu’il aime être au premier plan et qu’il a maintenant l’expérience pour l’assumer avec aplomb. » — Christian Horner, directeur de Red Bull

Difficile de le contredire, et Verstappen l’a lui-même reconnu à Monaco : « J’ai gagné en maturité, c’est vrai, et pas seulement à cause de cet accident de l’an dernier. C’est aussi vrai dans ma vie en général. Je deviens plus vieux [21 ans], j’ai plus d’expérience dans la vie, mais c’est aussi vrai qu’il faut parfois commettre des erreurs avant de s’améliorer. C’est ce qui m’est arrivé, je crois. »

Plus près des Mercedes ?

Après des années de relations tendues avec le motoriste Renault, Red Bull a décidé de parier sur Honda cette saison et les moteurs japonais surpassent jusqu’ici toutes les attentes. Beaucoup plus fiables que par le passé, ces moteurs sont aussi plus proches de ceux de Mercedes et de Ferrari sur le plan de la puissance.

Verstappen assure toutefois que toute l’équipe était confiante avant la saison : « Je ne suis pas vraiment surpris, a-t-il insisté à Monaco. Nous avions établi des objectifs de performance avec Honda et ils ont livré ce qu’ils avaient promis. Le processus de développement est continu et j’aime beaucoup travailler avec eux.

« Les Japonais sont très sérieux, très professionnels, alors je travaille toujours avec un grand sourire au visage. Bien sûr, nous savons que nous devons continuer de progresser, des deux côtés, pas juste le moteur. Nous travaillons vraiment de pair afin de rendre la voiture encore plus rapide, sur tous les circuits.

« Ferrari et Mercedes ont encore l’avantage, mais nous sommes plus près à chaque course, et je pense que nous serons souvent compétitifs cette saison. L’objectif est bien sûr de gagner, ce qui serait une belle récompense pour tous les membres de notre équipe et pour les gens de Honda qui travaillent très fort pour y arriver. »

Gasly s’ajuste encore

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Pierre Gasly

C’est le Français Pierre Gasly qui a été choisi pour remplacer Daniel Ricciardo aux côtés de Verstappen. L’ancien pilote de l’équipe Toro Rosso est pour l’instant nettement en retrait, mais il semble s’habituer lentement à sa nouvelle équipe et à une voiture dont les caractéristiques conviennent mieux au style de son coéquipier.

« Pierre continue de s’améliorer, a estimé le directeur de Red Bull, Christian Horner, en point de presse à Monaco. Il a progressé chaque week-end cette année et nous pensons qu’il pourra désormais se battre avec ceux qui l’ont devancé jusqu’ici. »

Le pilote de 23 ans avoue qu’il est de plus en plus à l’aise. 

« Au début de la saison, mon style de pilotage ne convenait pas aux réglages de la voiture. Je pense que nous avons trouvé quelque chose qui me convient davantage, même si je dois encore corriger quelques détails dans mon style. » — Pierre Gasly, pilote de Red Bull, à Monaco

« Le travail commence à payer et je sens que le meilleur reste à venir. Je pense que nous avons trouvé une bonne base sur laquelle nous allons pouvoir travailler chaque week-end. La voiture se rapproche des meilleures, le moteur gagne en puissance, j’espère pouvoir bientôt me battre pour des places sur le podium. »

Max Verstappen

Néerlandais, 21 ans

Salaire en 2018 : environ 13,5 millions

Débuts en F1 : 2015, chez Toro Rosso

Grands Prix : 81

Victoires : 5

Podiums : 22

Pierre Gasly

Français, 23 ans

Salaire en 2018 : environ 1,4 million

Débuts en F1 : 2017, chez Toro Rosso

Grands Prix : 26

Victoires : 0

Podiums : 0

Leur équipe: Red Bull

PHOTO JON NAZCA, ARCHIVES REUTERS

Ce qui ressemblait au départ en 2005 à une grande opération de promotion est devenu l’une des meilleures équipes de la F1, avec notamment quatre titres consécutifs entre 2010 et 2013. Après quelques saisons en retrait par rapport à Mercedes et à Ferrari, Red Bull espère que sa collaboration avec Honda permettra de retourner au sommet de la hiérarchie. Déjà, cette saison, les résultats surpassent toutes les attentes.

Leur voiture: Red Bull RB15 — Moteur Honda RA619H

PHOTO ANDREJ ISAKOVIC, AGENCE FRANCE-PRESSE

La Red Bull RB15

La Red Bull RB15 est encore à la base le meilleur châssis du plateau, avec celui de la Mercedes W10, et ses qualités aérodynamiques lui permettent d’être compétitif sur tous les circuits. Désormais équipée d’un moteur Honda en gros progrès, la voiture a bénéficié d’une étonnante fiabilité jusqu’ici cette saison, mais tout le monde croise un peu les doigts chez Red Bull et Honda.

Leurs patrons: Christian Horner et Adrian Newey

PHOTO MARCELO DEL POZO, ARCHIVES REUTERS

Christian Horner et Adrian Newey

Le succès de Red Bull repose beaucoup sur la collaboration de deux hommes : le directeur général Christian Horner et le concepteur Adrian Newey. Avec l’appui du fondateur de Red Bull, Dietrich Mateschitz, le premier a réussi à monter une équipe capable de rivaliser avec celles de grands constructeurs comme Mercedes ou Ferrari, alors que le second conçoit chaque année des voitures exceptionnelles qui exploitent au maximum chaque zone grise des règlements.

Red Bull en bref

Débuts en F1 : 2005

Usine : Milton Keynes, en Grande-Bretagne

Ressources : plus de 600 employés et un budget annuel d’environ 500 millions

Titres constructeurs : 4

Titres pilotes : 4 (Sebastian Vettel, 2010-2013)

271 Grands Prix