Avec Gymkhana 6, Ken Block vient d'ajouter un autre jalon à la série de vidéos la plus virale de l'histoire du web. Un peu plus de 72 heures après sa sortie, lundi matin dernier, plus de 8 700 000 internautes avaient vu le nouvel épisode de sa série de films où on le voit redoubler d'audace et d'adresse au volant de bolides surpuissants.

Mis à jour le 22 nov. 2013
Pierre-Marc Durivage
Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

Dans son sixième opus, Block revient en quelque sorte aux sources en envoyant valser sa Ford Fiesta de 650 chevaux dans ce qu'il estime être l'ultime circuit de gymkhana. Il s'éloigne ainsi des décors de cinéma et des rues de San Francisco qui caractérisaient Gymkhana 4 et 5.

Jusqu'à maintenant, les six films du pilote de rallye américain ont été vus près de 200 millions de fois, à quoi il faut ajouter plusieurs dizaines de millions de visionnements pour les différentes annexes qui s'ajoutent invariablement aux films.

Pourtant, le tout a commencé par accident. C'est à la suite de l'annulation d'une compétition de gymkhana que Ken Block a décidé de filmer son entraînement, lui qui avait préparé voiture et parcours de pratique pour l'occasion.

Devant le succès de Gymkhana Practice, Block a flairé la bonne affaire et a décidé l'année suivante de répéter l'exercice, mais cette fois au bénéfice de DC Shoes, entreprise de vêtements qu'il a fondée en 1994 - et à laquelle il reste étroitement associé même s'il a vendu ses parts en 2004. « DC avait jusqu'alors destiné ses efforts de marketing aux adeptes purs et durs de skateboard, de snowboard et de surf, mais on avait besoin d'entrer en contact avec la clientèle qui magasine davantage dans les centres commerciaux, a expliqué Ken Block en 2011 au magazine britannique SkiddMark. La série Gymkhana nous a donc permis de faire connaître la marque et les produits DC aux jeunes qui ne fréquentent pas les boutiques spécialisées. »

C'est donc sans complexe aucun que Block a baptisé son deuxième film Gymkhana 2 : The Infomercial. « Ç'a été un franc succès, exactement à la manière dont le marketing viral doit fonctionner : on met en ligne quelque chose qui plaît au public et ça devient un excellent moyen de faire la promotion d'un produit », a soutenu Block qui, avant d'être pilote, a toujours été un génie du marketing, notamment élu en 2005 parmi les 40 entrepreneurs de moins de 40 ans les plus en vue par le Sports Business Journal.

Pas étonnant, donc, de voir Gymkhana 6 utiliser la notoriété de la série pour mousser la sortie du prochain titre de la collection de jeux vidéo Need For Speed d'Electronic Arts, qui a embauché Block en tant que consultant spécial.

« Le premier film était un coup de chance, on n'avait pas prévu qu'il serait si populaire, c'était simplement pour le plaisir, a avoué Ken Block à SkiddMark. Mais ils sont depuis des exercices de marketing volontaires et calculés. »

Du marketing divertissant à ce point, on en voudrait tous les jours, M. Block !

Gymkhana 6

L'iconoclaste pilote a choisi, pour la sixième itération de sa série de vidéos de cascades urbaines, de construire ce qu'il présente comme étant l'ultime circuit fermé de gymkhana. Au menu, des rétrocaveuses en équilibre sur leurs pelles, une boule de démolition garnie de pics en acier, des tunnels construits à partir de conteneurs, de même que quelques clins d'oeil au jeu vidéo Need for Speed: Rivals,qui sort en magasin demain et auquel Ken Block a participé en tant que conseiller spécial.

Visionnements: 8 000 000 en 72 heures

Mise en ligne: 11 novembre 2013

www.youtube.com/watch?v=WUO-lPubXeI

Gymkhana 5

Tourné sur une période de quatre jours dans les rues de San Francisco, Gymkhana 5 est la vidéo la plus populaire de la série. Voir la Fiesta de Block se glisser entre des tramways et sauter au-dessus des crêtes des légendaires rues du centre-ville de Bay City est époustouflant. Dans une entrevue en septembre 2012 à l'occasion de son passage au Québec pour le Rallye Défi, dans les Laurentides, Block nous avait avoué qu'il avait été particulièrement fier de l'un de ces sauts, réalisé en plein dérapage. Vérifiez par vous-même à 5 min 35 s de la vidéo.

Visionnements: plus de 54 650 000

Mise en ligne: 9 juillet 2012

www.youtube.com/watch?v=LuDN2bCIyus

Gymkhana 4

Gymkhana 4 se déroule dans les décors d'Universal Studios, en Californie. C'est la vidéo la plus exubérante de la série, mais aussi celle qui révèle le plus le côté farceur de Ken Block, notamment avec la participation de gorilles, de zombies et des irrévérencieux Montréalais d'Epic Mealtime. Sans parler de l'hilarante finale façon Bollywood. Les prouesses techniques font ici place au spectacle; est-ce la raison pour laquelle elle a été vue «seulement» 25 millions de fois? À vous de juger.

Visionnements: plus de 25 050 000

Mise en ligne: 6 août 2011

www.youtube.com/watch?v=btViXvIDsi0

Gymkhana 3

Profitant du fait qu'il disputait en 2010 une première saison partielle dans le Championnat mondial de rallye (WRC), Block fait un passage remarqué à l'autodrome de Linas-Montlhéry, au sud de Paris. L'anneau de vitesse, construit en 1924, se distingue par ses virages inclinés à 51 degrés, ce qui dépasse largement ce que l'on voit en NASCAR. Cela permet des séquences inédites, à des vitesses inédites!

Visionnements: plus de 54 025 000

Mise en ligne: 14 septembre 2010

www.youtube.com/watch?v=4TshFWSsrn8

Gymkhana 2

Tourné dans le port de Long Beach, en Californie, c'est en quelque sorte le premier film «à gros budget» de Ken Block. La mise en scène est soignée, les angles de caméra multiples, et le parcours sort largement du cadre habituel des compétitions de gymkhana. On a même droit à une finale agrémentée de pyrotechnie. On est décidément loin du caractère artisanal du premier épisode.

Visionnements: plus de 42 375 000

Mise en ligne: 1er juin 2009

www.youtube.com/watch?v=HQ7R_buZPSo

Gymkhana 1

Ken Block avait prévu participer à une épreuve de gymkhana locale, dans le sud de la Californie. Pour l'occasion, il avait fait préparer une Subaru Impreza STi de 530 chevaux et avait aménagé un parcours d'entraînement sur le tarmac d'un petit aérodrome désaffecté. Mais la compétition a été annulée. C'est ainsi que Block a décidé de filmer son entraînement. En trois mois, le petit film a reçu 11 millions de visionnements sur la page web personnelle du pilote, avant d'être diffusé sur YouTube, site à partir duquel il a été vu 14 millions de fois de plus.

Visionnements: plus de 25 265 000

Mise en ligne: 11 novembre 2008

www.youtube.com/watch?v=rs-jAImScms