(Toronto) Teoscar Hernández et Bo Bichette ont cogné des circuits et les Blue Jays l’ont emporté 6-4, vendredi, contre les Royals de Kansas City.

Rhythm Sachdeva La Presse Canadienne

Il s’agissait du premier match au Rogers Centre depuis 670 jours en raison des restrictions de voyage dues à la pandémie de COVID-19.

Les Blue Jays menaient 3-2 en septième lorsqu’ils ont rempli les buts contre Domingo Tapia. Ils ont marqué un premier point sur une frappe de Marcus Semien qui a résulté en un double jeu. Bichette a ensuite cogné son 19e circuit de la saison dans la portion droite du champ centre pour ajouter deux autres points.

Les Royals ont inscrit un point non mérité en huitième sur une erreur de lancer de Bichette, et un autre point en neuvième. Les Blue Jays ont mis fin au match sur un attrapé spectaculaire sans gant de Santiago Espinal.

Hernández a rapidement donné une raison aux 13 446 partisans rassemblés de célébrer avec un circuit au début de la deuxième manche.

George Springer a produit un autre point dans cette manche grâce à un double pour porter la marque à 2-0. Des simples de Bichette et Lourdes Gurriel fils, combinés à un vol de but, ont triplé l’avance des Blue Jays en troisième.

Le droitier des Blue Jays Ross Stripling (4-6) n’a accordé qu’un double et un but sur balles à ses quatre premières manches. Les Royals ont toutefois réduit l’avance à deux points en cinquième grâce à un triple de Nicky Lopez.

Le receveur des Royals Salvador Perez a ensuite frappé une longue balle en sixième manche, mettant fin à la journée de travail de Stripling après 76 lancers. Il a accordé quatre coups sûrs et deux buts sur balles et a passé la mitaine à un frappeur.

Brad Hand a fait ses débuts avec les Blue Jays en huitième manche et le Canadien Jordan Romano a complété le travail avec son neuvième sauvetage de la saison.

Le lanceur gaucher recrue Daniel Lynch (1-3) a occupé le monticule pendant six manches pour les Royals, accordant trois points et sept coups sûrs.

Des partisans extatiques

Une mer de chandails bleus a accueilli les Blue Jays de Toronto à leur retour au Rogers Centre après une absence de près de deux ans.

La foule qui faisait la file à l’extérieur du stade ne pouvait contenir son excitation, alors que plusieurs affirment que le retour des Blue Jays représente un pas vers le retour à la normale, en pleine pandémie de COVID-19. Plusieurs partisans portaient toutefois un masque.

« Je crois que c’est important que ce genre d’évènement soit de retour, ça aide vraiment le moral, a expliqué Sam Guyatt, âgé de 40 ans, qui assistait au match avec sa femme et ses deux enfants.

Jessica Smith a affirmé qu’elle et ses amis étaient « super excités » de voir les Blue Jays jouer à domicile.

« On a vraiment l’impression d’être de retour à Toronto », a-t-elle décrit.

Joanne Aprile a expliqué que sa famille visite le Rogers Centre depuis une décennie, ajoutant que son fils de 10 ans est allé à son premier match à l’âge de deux ans et est devenu un grand partisan de l’équipe. Il lui était important d’être présent pour ce retour des Jays à leur domicile.

« Se procurer des billets a été plus dur cette fois-ci en raison de la grande demande, mais nous sommes excités d’être ici », a-t-elle affirmé.

Ottawa a exempté les Blue Jays de l’interdiction de voyager entre le Canada et les États-Unis.

L’équipe n’a pas évolué au Rogers Centre depuis septembre 2019 en raison des mesures sanitaires.

Les Blue Jays ont commencé leur saison à domicile à leur site d’entraînement à Dunedin, en Floride, avant de retourner au stade de leur équipe AAA à Buffalo, plus tôt cet été.

Le Rogers Centre peut seulement accueillir environ le tiers de sa capacité maximale pour le moment, selon des représentants de l’équipe.