(Chicago) Les White Sox de Chicago gardent le gérant Tony La Russa en poste pour l’instant, tout en ajoutant qu’ils comprennent à quel point son plus récent cas d’alcool au volant est sérieux.

Andrew Seligman Associated Press

L’équipe aura davantage de commentaires à émettre une fois que l’affaire aura été entendue par les tribunaux.

Par communiqué, l’équipe a déclaré jeudi que La Russa mérite « toute la présomption d’innocence et les protections garanties à tous par les tribunaux ».

La Russa, admis au Temple de la renommée comme gérant après avoir remporté une Série mondiale à Oakland et deux autres à St. Louis, a été interpellé en février dernier en Arizona après un incident au volant de son véhicule.

Les procédures ont officiellement été lancées le 28 octobre, la veille de son embauche. Les tests menés le soir de son arrestation ont démontré que son taux d’alcoolémie était de .095, tandis que la limite est de .08 en Arizona. Il a plaidé non coupable.

Les White Sox étaient au courant des procédures au moment de son embauche.

La Russa a déjà plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies en Floride, en 2007.

L’embauche de La Russa par les White Sox à la suite du congédiement de Rick Renteria a pris le monde du baseball par surprise. Il est l’ami du président Jerry Reinsdorf et il a amorcé sa carrière de gérant avec les White Sox en 1979.