(Boston) Alex Cora veut être bien clair, il dit avoir mérité qu’on lui retire plus tôt cette année son emploi de rêve en tant que gérant des Red Sox de Boston.

Kyle Hightower
Associated Press

Par contre, il a hâte de prouver qu’il mérite une deuxième chance de diriger l’équipe qu’il a aidée à remporter la Série mondiale en 2018.

Cora a été présenté officiellement en tant que gérant des Red Sox mardi, seulement 10 jours après la fin d’une suspension d’une saison pour son rôle dans le scandale de signaux volés lors de la conquête du titre de la Série mondiale par les Astros de Houston en 2017.

Cora était instructeur sur le banc des Astros avant d’être embauché par les Red Sox en novembre 2017 et il a guidé les Red Sox vers le championnat dès sa première saison — établissant en cours de route un record d’équipe avec 108 victoires en saison régulière. Il est maintenant de retour chez les Red Sox avec l’occasion de refaire sa réputation et de ramener une équipe bien différente de celle qu’il a quittée parmi l’élite du Baseball majeur.

« L’année a été difficile, a dit Cora, mardi. J’ai passé du temps à la maison en raison de mauvaises raisons. Je m’excuse. Je mérite ce qui est arrivé cette année. Je n’en suis pas fier. Je suis passé à travers ce processus… et j’ai purgé ma peine.

« J’ai placé cette organisation dans l’embarras et j’en suis désolé. »

Lors du départ de Cora en janvier, le propriétaire des Red Sox, John Henry, et d’autres membres de la direction n’avaient pas caché leur affinité pour Cora, tout en reconnaissant que la bonne décision était de le laisser partir.

Et même après avoir vu l’équipe terminer au dernier rang de la section Est de l’Américaine sous les ordres de Ron Roenicke cet été, le président et chef de la direction des Red Sox, Sam Kennedy, n’a pas voulu jouer dans les plate-bandes du responsable des opérations baseball Chaim Bloom.

« Est-ce que nous lui avons dit ce que nous pensions d’Alex ? Bien sûr, a déclaré Kennedy. Nous avons été honnêtes et francs en disant que nous appuierions la décision de ramener Alex si (Bloom) et son équipe croyaient que c’était la meilleure décision possible pour les Red Sox de Boston. Mais la décision leur appartenait. »

Bloom, qui a été embauché pendant la saison morte en 2019, avait travaillé avec Cora pendant seulement quelques mois avant son départ. Ses premiers contacts avec Cora après la conclusion de la Série mondiale étaient donc dans l’objectif de se familiariser avec lui.

« Honnêtement, quand j’ai été suspendu, ce scénario était le dernier auquel j’aurais pensé, a dit Cora au sujet de son retour avec les Red Sox. Je devais m’occuper de beaucoup de choses au niveau personnel. »

Cora a admis que la situation avec les Astros a été abordée. Il a aussi partagé sa vision pour bâtir une équipe compétitive après les départs de Mookie Betts et David Price pour réduire la masse salariale de l’équipe.

« C’était intense, honnête et difficile. Ils ont posé des questions difficiles, a insisté Cora. Ensuite, j’ai compris qu’il était possible que je revienne. »

L’enquête du Baseball majeur a conclu que le système de vol de signaux orchestré par Cora chez les Astros n’a pas été employé par les Red Sox en 2018. Malgré tout, Kennedy a affirmé avoir eu des discussions à l’interne pour créer un système permettant de s’assurer que les membres des opérations baseball respectent les règles du Baseball majeur.

Cela ne dérange pas Cora, qui croit malgré tout devoir trouver des moyens pour innover au cours de son deuxième séjour à la barre des Red Sox — tout en respectant les règles.

« Vous devez toujours tenter d’exploiter certaines situations, a dit Cora. Le Baseball majeur a fait de l’excellent travail pour corriger certaines choses que les équipes faisaient. Il est hors de question de dépasser les limites. Si je ne respecte pas cette parole, alors je ne mériterai plus ma place dans ce sport. »