(Houston) La recrue Ian Anderson a lancé comme un vétéran aguerri et les Braves d’Atlanta ont battu les Marlins de Miami 2-0, mercredi, prenant ainsi la même avance dans cette série de deuxième tour, dans la Nationale.

Kristie Rieken
Associated Press

Atlanta a blanchi l’adversaire lors de trois matchs sur quatre, depuis le début des séries.

Seuls deux autres clubs ont eu cette distinction : les Giants de New York, en 1905, et les Orioles de Baltimore, en 1966.

Dansby Swanson et Travis d’Arnaud ont frappé la longue balle en deuxième et en quatrième. Un deuxième circuit en deux jours, dans les deux cas.

« C’est dur d’enchaîner les coups sûrs-les lanceurs sont trop bons, a dit le gérant des Braves, Brian Snitker. Je pense que la puissance joue un grand rôle en séries. On en a eu un autre exemple. »

Les Braves auront la chance de mettre fin à la série dès jeudi. Le troisième match commencera à 14 h 08.

L’équipe ne s’est pas rendue en série de championnat de la Nationale depuis 2001, quand Bobby Cox pouvait compter sur Chipper Jones, Greg Maddux, Tom Glavine et John Smoltz, notamment.

Âgé de 22 ans, Anderson a retiré huit frappeurs au bâton en cinq manches et deux tiers, n’allouant que deux simples, un double et un but sur balles.

Repêché troisième au total en 2016, Anderson a fait ses débuts dans le baseball majeur à la fin août.

Le 1er octobre, il avait blanchi Cincinnati pendant six manches, à Atlanta. Les Braves ont prévalu 5-0 pour écarter les Reds.

« Il ne semble pas être intimidé du tout, a dit Snitker. Il continue de faire confiance à son arsenal, tout simplement. »

Le principal intéressé a nuancé cette vision des choses.

« J’étais assurément plus nerveux (que face aux Reds), a dit Anderson. Je ne sais pas si c’était de jouer dans une autre ville ou de voir tout ce qui fait référence aux séries, autour du stade. J’ai quand même réussi à me calmer et à prendre un rythme. »

Le voltigeur de droite Nick Markakis a réussi un jeu clé en huitième en épinglant Corey Dickerson au deuxième but, quand la balle frappée par Jon Berti a atterri juste devant lui. Dickerson avait tardé à avancer, voulant voir si la balle serait captée.

« Ce n’était pas évident pour Corey d’anticiper ce qui arriverait », a mentionné le gérant des Marlins, Don Mattingly.

Mark Melancon a obtenu le sauvetage.

Swanson et d’Arnaud ont cogné leurs circuits face à Pablo Lopez, qui a permis deux points et trois coups sûrs en cinq manches. Lopez a retiré sept frappeurs sur des prises.

Miami a offert un rendement de 0 en 4 avec des coureurs en position en marquer.

Une belle occasion est survenue en quatrième où Brian Anderson a frappé un double le long de la ligne du champ gauche, après un retrait. Garrett Cooper et Matt Joyce ont toutefois été retirés sur des ballons.

En septième, un roulant de Joyce a mis fin à la manche, alors que les buts étaient remplis.

Jeudi, les lanceurs partants seront Kyle Wright pour les Braves et Sixto Sanchez pour les Marlins.