(Philadelphie) Les Blue Jays de Toronto ont stoppé l’hémorragie, dimanche, battant les Phillies de Philadelphie 6-3.

James McCarten
La Presse Canadienne

Taijuan Walker a été efficace pendant six manches, Teoscar Hernandez a frappé un circuit de deux points et ils ont aidé les Blue Jays à mettre fin à une série de six défaites.

« C’est particulier, parce que vous vous attendez souvent au pire quand vous traversez une série de défaites », a dit le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo.

Quelques bévues de Vladimir Guerrero fils au premier coussin ont ouvert la porte aux Phillies.

« Quand il y a eu ces erreurs en septième manche, je me disais “ Mon Dieu ! Qu’est-ce qui va se produire cette fois-ci ? ” », s’est exclamé Montoyo.

Les Phillies ont tenté une remontée contre la relève des Jays. Thomas Hatch a rempli les sentiers en septième, notamment en raison d’une erreur de Guerrero. Ce dernier a aussi été incapable de saisir un relais un peu plus tard, permettant à Alec Bohm de pousser deux coéquipiers au marbre avant d’être retiré au deuxième coussin.

Travis Shaw a pris la relève au premier but en huitième. Shun Yamaguchi et Anthony Bass ont uni leurs efforts pour retirer les Phillies lors des deux dernières manches.

« Je savais qu’il n’allait pas revenir au bâton », a dit Montoyo au sujet de sa décision de remplacer Guerrero au premier coussin.

« Nous avions aussi besoin de notre défensive en fin de match et [Guerrero] est encore en apprentissage à cette position. Shaw est assez bon, c’est pour cette raison que nous avons effectué cette manœuvre. »

Les Blue Jays ont pris les devants 2-0 dès la première manche sur une feinte irrégulière et un simple d’un point de Lourdes Gurriel fils.

Les Phillies ont réduit l’écart lors de la demi-manche suivante, sur un double de Didi Gregorius.

Le pointage est demeuré le même jusqu’en sixième, quand Jonathan Davis a permis à Gurriel et Joe Panik de croiser le marbre avec un double.

Hernandez a offert un coussin encore plus confortable aux siens avec son 16e circuit de la campagne lors de la manche suivante.

Walker (4-3), qui avait œuvré pendant seulement une manche et deux tiers à son départ précédent, a accordé seulement un point, quatre coups sûrs et deux buts sur balles en six manches.

« Je voulais donner le ton, marteler la zone des prises et donner une chance à mon équipe de gagner, a dit Walker. C’est ce que j’essaie de faire à chaque match. »

Adonis Medina (0-1) a encaissé la défaite, lui qui a été débité de deux points sur trois coups sûrs et autant de buts sur balles en quatre manches.