L’annonce du maintien de la fermeture de la frontière canado-américaine jusqu’au 21 juillet vient compliquer la vie aux Capitales de Québec et aux Aigles de Trois-Rivières, qui devaient débuter leur première saison dans la Ligue Frontier de baseball indépendant avec 12 autres équipes américaines. Les formations québécoises devront vraisemblablement se tourner vers un plan B.

IAN BUSSIÈRES
Le Soleil

« Je pense que ce sera très dur de jouer dans la Ligue Frontier cette saison, alors on va y aller avec notre plan B, soit d’aligner les joueurs canadiens dans quatre équipes installées à Québec et Trois-Rivières », a déclaré mardi au Soleil le président des Capitales, Michel Laplante.

« Je vois mal comment les Aigles et les Capitales pourraient faire quelque chose dans les circonstances. Nous avons un réunion à 10 h mercredi et ça devrait confirmer tout ça. Après, nous aurons la liberté de faire ce que l’on veut », a-t-il poursuivi, ajoutant qu’il ne croyait pas que la situation nuise à l’avenir des deux équipes dans la Ligue Frontier.

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ici.