(New York) Une recrue touchant le salaire minimum du Baseball majeur toucherait un plus haut pourcentage de son salaire qu’un joueur établi comme Mike Trout ou Gerrit Cole selon la proposition faite par les dirigeants de la MLB aux joueurs, que ces derniers ont qualifiée « d’extrêmement décevante ».

Ronald Blum
Associated Press

La MLB a déposé cette proposition auprès de l’Association des joueurs (MLBPA) mardi, au lieu d’un partage des revenus 50-50 que les propriétaires d’équipes avaient tout d’abord approuvé pour leurs négociateurs le 11 mai dernier, deux personnes au fait des négociations ont indiqué à l’Associated Press.

Qui plus est, les deux parties demeurent très loin d’une entente sur les protocoles de santé et sécurité nécessaires à la reprise des activités au début de juillet.

« Notre proposition correspond exactement à la réalité économique que doit affronter notre sport, a déclaré la MLB par communiqué. Nous espérons une proposition recevable de la part de la MLBPA. »

Le plan de partage des revenus accepté par les propriétaires au début du mois avait été mal reçu par le syndicat et il ne lui avait finalement pas été présenté quand les négociations se sont amorcées le lendemain.

Au cours de cette séance de négociations, la ligue a présenté aux joueurs un scénario ou les propriétaires d’équipes accuseraient des pertes de 3,58 milliards US avant les intérêts, les impôts, la dépréciation et l’amortissement des actifs. Les équipes craignent également qu’une deuxième vague de COVID-19 entraîne l’annulation des matchs éliminatoires, où ils doivent toucher 787 millions en droits de télédiffusion.

Ils n’ont pas déposé d’offre formelle pour les deux semaines suivantes.

Les joueurs devaient toucher quelque 4 milliards en salaire en 2020. Le 26 mars dernier, les joueurs ont accepté d’être payés au prorata des matchs joués. En retour, les joueurs ont obtenu la reconnaissance du même temps de jeu en 2020 qu’ils ont amassé en 2019 si aucun match ne devait être joué.

Plusieurs joueurs et représentants syndicaux ont déclaré que l’accord du 26 mars devait tenir et qu’aucune autre concession financière ne serait faite. Le lanceur étoile des Rays de Tampa Bay Blake Snell, vainqueur du Cy-Young en 2018, a affirmé qu’il ne lancerait pas cette saison si sa paie est davantage amputée.

Les salaires dans la MLB varient de 563 500 $ US à 36 millions chacun pour Trout, trois fois gagnant du titre de joueur par excellence dans l’Américaine, et Cole, qui vient de signer un contrat à titre de joueur autonome avec les Yankees de New York.

Selon une étude faite par l’Associated Press, 369 des 899 joueurs ont des salaires de 600 000 $ ou moins, selon les formations du mois de mars dernier.

Selon la proposition de la MLB, les séries éliminatoires compteraient 14 équipes au lieu de 10 et les joueurs recevraient plus d’argent si ces séries sont jouées. Habituellement, les salaires ne sont versés que pendant la saison et les joueurs reçoivent des bonis d’après-saison. En 2019, la part maximale de bonis d’après-saison qu’un joueur a pu toucher était de 382 000 $, par les joueurs des Nationals de Washington, vainqueurs de la Série mondiale.

La MLB a indiqué le 12 mai qu’elle espérait jouer une saison de 82 rencontres. Chaque équipe jouerait alors 13 matchs contre chacun de ses rivaux de section et six contre les clubs de la même section dans l’Américaine (Est contre Est, par exemple).

Les joueurs pourraient proposer en contrepartie une saison de 94 matchs, ce qui entraînerait une réduction salariale de 42 % au lieu de 49,4 dans un scénario à 82 rencontres. Les équipes pourraient aussi proposer de verser en différé les salaires de la saison afin de se prémunir contre une annulation des séries.