Matt Garza a réalisé le premier match sans point ni coup sûr de l'histoire des Rays de Tampa Bay - le cinquième cette saison dans les Ligues majeures - et les Tigers de Detroit se sont inclinés 5-0, lundi.

Fred Goodall LA PRESSE CANADIENNE

Garza (11-5) a affronté le minimum requis de 27 frappeurs, accordant un seul but sur balles en deuxième manche, pour l'équipe qui a été plus souvent qu'à son tour victime des exploits des artilleurs adverses depuis quelques temps.

Les Rays n'ont réussi aucun coup sûr en trois occasions depuis le mois de juillet dernier, incluant deux matchs parfaits contre eux.

«C'est un de ces jours où les astres sont alignés, a dit Garza. La défensive a fait de gros jeux. Je ne peux dire à quel point ils ont eu leur mot à dire dans ce résultat.»

La dernière fois qu'il y avait eu au moins cinq matchs sans point ni coup sûr au cours d'une même saison, ce fut en 1991, lorsque le membre du Temple de la renommée Nolan Ryan avait réalisé l'un des sept cette année-là, selon STATS LLC.

Garza, le joueur par excellence de la série de championnat de la Ligue américaine en 2008, a rebondi après avoir offert l'une de ses pires prestations de la saison. Il a retiré le frappeur suppléant Ramon Santiago sur un ballon de routine en direction du voltigeur de droite Ben Zobrist pour le dernier retrait du match.

«Cette neuvième manche, a commencé Garza. Je n'arrêtais pas de me dire 'Finis ça, finis ça, continue de te battre, bats-toi. Si ça dois se produire, alors ça se produira.»

Les coéquipiers de Garza se sont alors dirigés à toute vitesse vers le monticule pour saluer sa prestation, qui laisse les Mets de New York et les Padres de San Diego comme seules équipes du Baseball majeur sans match sans point ni coup sûr dans leur histoire.

Les Tigers ont été victimes d'un match sans point ni coup sûr pour la première fois depuis que Randy Johnson les eut blanchis à Seattle le 2 juin 1990.

Garza a indiqué que ses coéquipiers ne l'avaient pas laissé à lui-même au cours des dernières manches. Il avait toutefois remarqué qu'ils occupaient tous la même place dans l'abri, comme le veut la superstition.

«Je l'ai reconnue, mais je ne voulais pas me lever la tête. Je me disais simplement «Continue de regarder par terre, demeure concentré et soit prêt pour la prochaine manche»', a-t-il raconté.

Garza a passé six frappeurs dans la mitaine en route vers le premier match sans point ni coup sûr des Rays. Cet exploit s'est produit au 2039e match de l'histoire de la concession, et à l'occasion d'une rencontre où les Rays ont éprouvé des difficultés à produire en attaque.

Le grand chelem de Matt Joyce après deux retraits en sixième manche a été le premier coup sûr aux dépens du partant des Tigers Max Scherzer (7-8). Le frappeur suivant Jason Bartlett a réussi le seul autre coup sûr de la soirée avant que Carl Crawford ne réussisse un circuit en huitième.

Garza, 26 ans, avait accordé un seul coup sûr lors du match du 26 juin 2008 contre les Marlins de la Floride. Il a forcé Don Kelly à frapper un faible roulant, a fait fendre l'air à Gerald Laird et mis fin au match en permettant à Santiago de soulever un ballon de routine dans les mains de Zobrist.

Dallas Braden, des Athletics d'Oakland, avait réussi un match parfait contre les Rays le 9 mai dernier, et Roy Halladay, des Phillies de Philadelphie, avait fait de même contre les Marlins de la Floride le 29 mai.

Le droitier des Diamondbacks de l'Arizona Edwin Jackson avait obtenu un match sans point ni coup sûr contre les Rays, son ancienne équipe, au Tropicana Field le 26 juin. L'as des Rockies du Colorado Ubaldo Jimenez avait aussi réussi un match sans point ni coup sûr le 17 avril contre les Braves d'Atlanta.

Mark Buehrle avait bouclé cette séquence avec un match parfait pour les White Sox de Chicago face aux Rays, le 23 juin 2009.