L'arrêt-court Miguel Tejada, élu joueur par excellence dans la Ligue américaine en 2002 et cinq fois membre d'équipes d'étoiles du baseball majeur, est accusé d'avoir menti aux membres du Congrès en rapport avec une affaire de consommation de stéroïdes et doit comparaître en cour mercredi où il devrait présenter un plaidoyer de culpabilité.

Mis à jour le 10 févr. 2009
ASSOCIATED PRESS

Les accusations contre Tejada, maintenant porte-couleurs des Astros de Houston, sont précisées dans un document soumis en cour fédérale de Washington mardi. Ces documents indiquent que Tejada en est venu à une entente sur un plaidoyer de culpabilité.

S'il est reconnu de fausse représentation à l'endroit des membres du Congrès, Tejada est passible d'une peine d'un an de prison.

Les accusations sont étalées dans un document de six pages, fréquemment utilisé lorsqu'un défendeur en vient à une entente avec un procureur. Une audience doit avoir lieu à 11 h mercredi à Washington, et Tejada et son avocat doivent tenir une conférence de presse plus tard mercredi, à Houston.

Des messages laissés à Mark Tuohey, l'avocat de Tejada, n'avaient toujours pas été retournés mardi après-midi.

Ces développements surviennent à peine 24 heures après que le joueur vedette Alex Rodriguez eut avoué avoir consommé des produits visant à améliorer les performances sportives entre les saisons 2001 et 2003 alors qu'il évoluait pour les Rangers du Texas.

Le FBI mène également une enquête au sujet de l'ancien lanceur Roger Clemens, sept fois vainqueur du trophée Cy Young, soupçonné d'avoir menti aux membres du Congrès l'an dernier lorsqu'il a nié avoir fait usage de stéroïdes et d'hormones de croissance.

Dans les documents soumis mardi, Tejada est accusé d'avoir menti à des enquêteurs du Comité de la Chambre des Représentants des États-Unis pour la surveillance et la réforme du Gouvernement, en 2005. Il leur avait alors dit ne pas être au courant qu'un ancien coéquipier avait consommé des produits visant à améliorer les performances sportives.

L'ancien coéquipier n'est pas identifié mais les documents indiquent qu'il évoluait avec les Athletics d'Oakland en même temps que Tejada.

Selon les documents, le baseballeur de 34 ans «a illégalement caché de l'information pertinente au comité parce que le défendeur Tejada, avant et pendant l'entrevue avec les membres du comité, savait que le joueur X, un de ses coéquipiers avec les Athletics d'Oakland, avait consommé des stéroïdes et des hormones de croissance».

En fait, les procureurs soutiennent que Tejada avait acheté de ce joueur une substance qu'ils croient être des hormones de croissance lors du camp d'entraînement de 2003, et qu'il avait effectué des paiements de 3100 $ et 3200 $.

Dans le rapport Mitchell, qui visait à examiner la consommation de produits visant à améliorer les performances au baseball, le voltigeur Adam Piatt des Athletics y mentionnait avoir discuté de consommation de stéroïdes avec Tejada et de lui avoir fourni de la testostérone et des hormones de croissance.

Le rapport Mitchell, rendu public en décembre 2007, incluait également des copies de chèques qui auraient été produits par Tejada à l'intention de Piatt, en mars 2003, pour des montants de 3100 $ et 3200 $, donc identiques à ceux mentionnés dans le document de cour.

Le nom de Tejada a été mêlé au scandale des stéroïdes à la suite du témoignage d'un autre ancien coéquipier, Rafael Palmeiro, avec les Orioles de Baltimore.

En janvier 2008, le département de la justice américaine avait reçu le mandat de mener une enquête à savoir si Tejada avait menti aux enquêteurs du Congrès lorsqu'il avait été interrogé en rapport avec le dossier de Palmeiro.

En mars 2005, lorsque ce même comité avait tenu une audience sur l'usage de stéroïdes au baseball, Palmeiro avait brandi un doigt vers les législateurs et leur avait affirmé qu'il n'avait jamais consommé de stéroïdes. Plus tard en 2005, Palmeiro a été suspendu par les autorités du baseball majeur après avoir échoué un test antidopage.

Palmeiro avait alors déclaré que ce résultat venait vraisemblablement de la consommation d'une vitamine B-12 que lui avait injectée Tejada.

C'est ce qui avait alors incité le Congrès à interroger Tejada.

Par ailleurs, le nouveau président du même comité qui avait convoqué Clemens, Mark McGwire et Palmeiro a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention d'exiger une rencontre avec Alex Rodriguez à la suite de ses aveux de lundi.

«Les citoyens américains ont besoin de leaders qui vont consacrer toute leur énergie à mettre un terme aux pertes d'emplois et à restaurer la situation du crédit, avant d'entendre un autre joueur qui a menti à lui-même et au baseball», a déclaré Edolphus Towns, un membre du Parti démocrate de l'Etat de New York.

Towns a cependant manifesté l'intention de surveiller la politique de tests antidopage du baseball majeur et n'a pas exclu la possibilité, à moyen terme, de tenir des audiences sur le dossier.