Émilie Heymans et Jennifer Abel ont surmonté une ronde préliminaire difficile pour récolter l'argent au tremplin synchronisé féminin de trois mètres, samedi, première journée des championnats du monde aquatiques de la FINA.

Mis à jour le 16 juill. 2011
LA PRESSE CANADIENNE

La médaille garantit aussi une place pour le Canada aux Jeux olympiques de l'été prochain à Londres.

Minxia Wu et Zi He, de Chine, ont récolté de grosses notes pour chacun de leurs cinq plongeons dans la finale pour gagner la médaille d'or avec 356,40 points.

Heymans et Abel ont aussi présenté une solide performance avec 313,40 tandis qu'Annabelle Smith et Sharleen Stratton, d'Australie, ont terminé troisièmes avec 306,90.

«Obtenir la médaille et mériter la place olympique pour le Canada si rapidement nous enlève beaucoup de pression pour les prochaines compétitions, a dit Heymans, triple médaillée olympique. Nous sommes très satisfaites d'avoir franchi cette portion de la procédure de sélection olympique avec autant de succès.»

Le duo canadien s'était classé huitième dans la ronde préliminaire du matin. Son quatrième plongeon lui a causé des problèmes, ne lui donnant que 51,30 points. Dans la finale, les filles se sont retrouvées dans une chaude lutte à quatre pour les médailles d'argent et de bronze, mais elles ont obtenu de grosses notes pour leur dernier plongeon pour leur assurer la deuxième place.

«Nous avons éprouvé des problèmes lors de nos troisième et quatrième plongeons dans la ronde préliminaire, a dit Abel, 19 ans, qui a uni ses forces à celles d'Heymans la saison dernière. Mais l'objectif dans la ronde préliminaire était de nous qualifier pour la finale et une fois cela atteint, nous savions que nous devions oublier la ronde préliminaire et recommencer à neuf.»

C'était une deuxième place qui validait bien le choix de Heymans de se concentrer sur le trois mètres.

«C'est sûr que quand on décide de faire le transfert du 10 m au 3 m, on ne sait jamais vraiment où ça peut nous mener, a t-elle dit. Mais dès que Jennifer et moi avons décidé d'essayer de plonger en synchro, l'an passé, ça s'est bien passé dès le départ. Nous avons une très bonne chimie, alors je suis vraiment contente qu'on ait décidé de continuer dans cette direction-là.»

Les Québécoises obtenaient aussi un résultat encourageant à un an des Jeux de Londres.

«Oui c'est encourageant, mais en plongeon syncro les points sont toujours très très  serrés, alors il n'y a rien de coulé dans le béton pour la prochaine année, a mentionné Heymans. À chaque compétition, on doit toujours continuer de se battre et faire nos preuve, alors on va retourner à la maison et continuer à s'entraîner aussi fort pour la suite.»

«Ce n'est pas encore sûr que ce sera nous qui y seront comme équipe (à Londres), mais on va s'entraîner pour que ça se concrétise, a ajouté Abel. Un résultat comme ça à un an des Jeux, quand ça fait seulement un an que nous plongeons ensemble et que nous sommes souvent deuxièmes, c'est très encourageant, et ça nous motive encore plus à s'entraîner plus fort pour garder nos acquis et essayer de se rapprocher des Chinoises.»

Dans la ronde préliminaire du tremplin masculin d'un mètre, Reuben Ross, de Regina, s'est qualifié pour la finale avec une septième place. François Imbeau-Dulac, de St-Lazare, au Québec, a terminé 25e à ses premiers Mondiaux en carrière.