Source ID:; App Source:

Un homme, une légende: Michael Phelps

Michael Phelps... (Photo Reuters)

Agrandir

Michael Phelps

Photo Reuters

Dossiers >

Rétrospective 2008

Actualité

Rétrospective 2008

Consultez les articles et admirez les images qui ont marqué l'année 2008 »

Sur le même thème

Sabine Colpart
Agence France-Presse
Paris

L'Histoire ne retiendra qu'un seul nom en natation en 2008, celui de l'Américain Michael Phelps, un prodige devenu légende depuis son avènement aux jeux Olympiques de Pékin, où il glané une moisson historique de huit titres.

Détrônant son illustre aîné Mark Spitz, installé confortablement dans son fauteuil depuis 1972 et ses sept médailles d'or, Phelps a réalisé l'exceptionnel en Chine, et avec la manière alors qu'il a battu sept records du monde sur les huit finales qu'il a remportées.

«C'est la plus grande semaine de ma vie. Elle a été parfaite. Tous mes objectifs ont été atteints. Jamais je n'aurais pu imaginer que cela puisse arriver. Mais je m'étais mis cette idée en tête de faire quelque chose d'inédit dans le sport», a déclaré Phelps, resté «sans voix» au regard de son exploit.

Programmé pour gagner, le gamin de Baltimore a enchaîné les courses avec une «apparente facilité» et personne sur la planète natation n'a été en mesure de l'inquiéter, excepté le Serbe Milorad Cavic, qui l'a provoqué sur le plot avant de laisser filer la victoire pour un seul centième et une erreur fatale.

L'Américain surdoué n'en était pas à son premier coup d'essai. Lors des JO-2004, il avait décroché 6 médailles d'or. Aux Mondiaux-2007, il avait remporté 7 titres.

Entraîné depuis l'âge de 11 ans par Bob Bowman, Phelps doit son succès à son travail acharné et à ses qualités physiques exceptionnelles mais aussi à la force de sa relation avec son entraîneur, son ami et son mentor à la fois, avec lequel il vient de monter une société, la «Aquatic Ventures LLC».

40 millions de téléspectateurs

Elevé par sa mère après le divorce de ses parents quand il avait neuf ans, Phelps a ému à Pékin par les moments passés en tribune avec sa mère et ses deux soeurs, en pleurs après l'ultime victoire, le relais 4x100 m 4 nages, suivi par près de 40 millions de téléspectateurs aux Etats-Unis.

La chaîne NBC a d'ailleurs décidé de continuer à suivre l'idole américaine en achetant les droits des Mondiaux-2009 en juillet à Rome et de toutes les sélections américaines jusqu'aux JO-2012, une première dans le pays de l'Oncle Sam, où seuls le base-ball et le football américain comptent.

Le grand gars aux oreilles décollées et au physique commun, a séduit au-delà du record titanesque. Dès son retour de Pékin, il a enchaîné plateaux télé et apparition en guest-star dans des séries très en vogue comme «Grey's anatomy».

Désormais millionnaire, Phelps a pris un peu de temps pour jouer au poker et faire le joli coeur avec sa petite amie rencontrée récemment à Las Vegas avant de reprendre l'entraînement en janvier.

Aux côtés de la superstar, on retiendra de cette année - marquée par une avalanche de records associés à la nouvelle combinaison Speedo portée par Phelps - que de nombreux nageurs de différents pays se sont partagés le gâteau olympique, fait rarissime dans une discipline généralement dominée par les Etats-Unis et l'Australie.




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer