Source ID:20d63ec9136233ad8f4e41a3ba6edb7b; App Source:StoryBuilder

Séoul sera candidate aux Jeux de 2032

Le maire de Séoul, Park Won-soon, s'est adressé... (Photo Kim In-chul, Associated Press)

Agrandir

Le maire de Séoul, Park Won-soon, s'est adressé aux membres du Comité olympique sud-coréen, le 11 février à Jincheon.

Photo Kim In-chul, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
KIM TONG-HYUNG
Associated Press
Séoul, République de Corée

La Corée du Sud a choisi sa capitale, Séoul, comme candidate à l'obtention des Jeux olympiques d'été de 2032, qu'elle souhaite organiser conjointement avec la Corée du Nord afin de démontrer la paix grandissante entre les deux pays.

Le Comité olympique sud-coréen en a fait l'annonce lundi, à la suite d'un scrutin au cours duquel Séoul a obtenu 34 des 49 voix. Elle l'a emporté devant la cité portuaire de Busan, située au sud du pays.

Les deux Corées devraient officiellement informer le Comité international olympique (CIO) de leur décision d'accueillir conjointement les Jeux de 2032 ce vendredi, à Lausanne (Suisse). Si la Corée du Nord n'a pas encore dévoilé quelle ville sera retenue, la capitale, Pyongyang, est perçue comme la favorite, puisqu'elle est la plus développée de toutes ses villes.

Bien que la décision prise lundi par le Comité olympique sud-coréen doive toujours être approuvée par les ministères des Sports et des Finances du pays, il ne s'agit que d'une formalité, puisque le gouvernement a décrit les JO de 2032 comme étant une opportunité cruciale de stabiliser les relations avec la Corée du Nord.

Les dirigeants des deux nations ont convenu en septembre dernier de tenter d'organiser conjointement les Jeux de 2032 et d'envoyer une délégation commune aux Jeux olympiques d'été de Tokyo, l'an prochain.

Actuellement, il serait extrêmement difficile d'organiser les JO en Corée du Nord en raison des fortes sanctions imposées par les États-Unis contre le pays, qui risquent peu d'être levées tant que celui-ci ne prendra pas d'importantes mesures pour se défaire de son arsenal nucléaire. Des doutes subsistent toujours quant au désir du leader nord-coréen, Kim Jung-un, de se défaire de cet arsenal, qu'il voit comme sa principale chance de survie.

L'appui du public sud-coréen à la tenue de grands événements sportifs est également en déclin, en raison des inquiétudes liées aux frais d'organisation de telles compétitions.




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer