L'équipe olympique canadienne à Vancouver a effectué son dernier bain de foule aujourd'hui à Montréal. Plus de 150 athlètes ont défilé au centre-ville où des milliers de fans se sont massés de part et d'autre de la rue Sainte-Catherine pour les acclamer.

Daphné Cameron LA PRESSE

Le défilé s'est terminé au square Philips où Gregory Charles a accueilli les sportifs en fredonnant, accompagné des spectateurs, la fameuse mélodie We are the Champions de Queen. Lorsqu'ils sont montés sur scène, les médaillés Joannie Rochette, Jasey-Jay Anderson et Alexandre Bilodeau ont reçu un accueil triomphal.«Il n'y a pas de mots pour décrire ce que l'on ressent. On savait qu'il y aurait du monde, mais pas tant que ça! De voir tous ces gens qui se sont déplacés pour nous voir dans ma ville je me sens vraiment privilégié», a lancé le jeune Bilodeau quelques minutes après son passage sur la scène.

«Je suis contente d'être restée pour faire mes quatrièmes jeux juste pour vivre cela», a ajouté en souriant, sa collègue la patineuse de vitesse et médaillée d'argent Tania Vicent. «Après la cérémonie de clôture, je pense que plusieurs athlètes ont vécu un petit blues donc ça fait vraiment du bien de sentir la chaleur du public aujourd'hui!»

Avec 26 médailles, dont 14 d'or, le Canada figure au premier rang du palmarès olympique. Maintenant que le stress de la compétition est passé et que les saisons de la plupart des sports sont terminées, plusieurs athlètes interrogés ont indiqué qu'ils avaient enfin le coeur à la fête.

«C'est agréable de faire ce gros party à Montréal aujourd'hui», a expliqué le skieur Erik Guay. «Personnellement, j'étais tellement concentré lors des jeux que je n'ai pas pu profiter du moment avec les autres athlètes. Tout de suite après, je suis parti compétitionner en Europe, donc aujourd'hui je me sens très émotif de célébrer nos victoires, chez moi, entouré des miens».

En marge du défilé, plusieurs membres de la foule - composée majoritairement de membres de la communauté anglophone - ont fait patiemment la queue dans l'espoir d'obtenir un autographe de leurs idoles.

Ce fut le cas de Mikayla King, capitaine de son équipe de hockey de Pierrefonds-Dollard-des-Ormeaux. La fillette de dix ans qui rêve d'aller aux olympiques de 2018 est parvenue à obtenir une bonne vingtaine de signatures d'olympiens. Pour y parvenir la hockeyeuse avait identifié toutes les pages importantes de son livre de photographies des olympiques de Vancouver avec des signets marqués du nom de ses athlètes favoris.

«Disons que nous sommes arrivés préparés!», a lancé sa mère Dayle Cunningham. «C'est intéressant pour les jeunes de voir des modèles de persévérance et de détermination comme eux.»

Ce soir, les athlètes se dirigeront vers le Centre Bell pour participer à la cérémonie d'intronisation au Temple de la renommée du Comité olympique canadien. Ils pourront notamment assister à la consécration de la kayakiste Caroline Brunet et du sprinteur Bruny Surin.