Les compétiteurs du Tour de France 2012 auront à composer avec de nouvelles ascensions et de plus longs contre-la-montre individuel, ce qui donnera lieu à une course très ouverte et qui offrira à plusieurs aspirants l'occasion de défier le champion en titre Cadel Evans et le triple vainqueur de l'épreuve Alberto Contador.

Greg Keller ASSOCIATED PRESS

Lors de la présentation du parcours 2012, le directeur du Tour, Christian Prudhomme, a révélé que «plus de favoris peuvent potentiellement aspirer» à revêtir le maillot au fil des 3479 kilomètres du tracé.

La 99e édition du Tour, qui se mettra en branle le 30 juin à Liège, en Belgique, offrira presque 100 kilomètres de contre-la-montre individuel et 25 ascensions difficiles en montagne. Pour la première fois, la très redoutable montée de la Planche des Belles Filles, dans l'est de la France, figure au programme de la septième étape.

«Le parcours est fait pour qu'un plus grand nombre de coureurs se disent qu'ils ont leurs chances», a expliqué Prudhomme aux journalistes avant d'accueillir des centaines de coureurs, membres des équipes, parraineurs et amateurs au Centre des congrès de Paris.

«Alors un gars qui est bon dans les contre-la-montre peut dire, "Ah, je pourrais avoir une chance", et d'autres diront,

"Comme il y a moins d'arrivées au sommet, je dois attaquer de plus loin", a-t-il poursuivi. Et il y a justement le tracé pour permettre des attaques de plus loin.»

Le Tour de cette année a été l'un des plus excitants des dernières années, le maillot jaune étant à l'enjeu jusqu'à l'avant-dernière étape. Prudhomme a soutenu que les organisateurs ne pouvaient se reposer sur leurs lauriers et devaient continuer d'innover.

«Il n'y a rien de pire que de vieilles routines. Et les équipes s'adaptent à une vitesse incroyable. Nous devons essayer d'apporter de nouvelles choses à chaque fois», a-t-il dit.

En conséquence, les organisateurs du Tour ont décidé de mettre en valeur les massifs intermédiaires, avec une arrivée inédite, dans la station de la Planche des Belles Filles, un enchaînement de difficultés dans le Jura suisse pour rejoindre Porrentruy, puis le Grand Colombier, un col hors catégorie, avant d'attaquer l'étape-reine des Alpes (Madeleine, Croix-de-Fer par le Glandon, Mollard et la Toussuire).

«Nous traversons les Alpes avec une étape très difficile entre Albertville et La Toussuire (cols de la Madeleine, de la Croix de Fer, du Mollard et de la Toussuire) en 140 km, puis les Pyrénées avec deux étapes marquantes. Mais les coureurs vont découvrir des massifs intermédiaires et des cols qui risquent de devenir des classiques», a commenté Prudhomme.

Un groupe de coureurs vedettes occupaient la première rangée lors de la présentation faite dans un hôtel chic de Paris: Evans, le nouveau champion du monde Mark Cavendish, les frères Andy et Frank Schleck - qui ont terminé respectivement deuxième et troisième derrière Evans cette année - le Belge Philippe Gilbert, détenteur du premier rang au classement mondial.

Gilbert se joindra à l'équipe d'Evans (BMC Racing) l'année prochaine.