L'Américain Lance Armstrong s'est déclaré «assez content» de sa performance dans la 6e étape du Tour de Suisse, la plus longue et la plus montagneuse de l'épreuve, qu'il a terminée jeudi à la cinquième place.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le septuple vainqueur du Tour de France courait sa première étape de haute montagne de la saison, à 17 jours du départ de la Grande Boucle.

«Ça a été une dure journée. Pour être honnête, j'ai souffert au début du col de l'Albula (plus de vingt kilomètres d'ascension hors catégorie). J'avais du mal à trouver mon rythme, j'hésitais entre suivre mon propre tempo et avoir à suivre quelques accélérations», a raconté l'Américain après l'arrivée à La Punt.

«D'une manière générale, je suis assez content. Ca a été une longue journée, ce qui était également un bon test», s'est réjoui le Texan, 7e du classement général à 55 secondes du maillot jaune et vainqueur de l'étape Robert Gesink.

Armstrong s'est montré dubitatif sur ses possibilités lors du contre-la-montre de clôture du Tour de Suisse dimanche à Liestal (26,9 km).

«(Gagner le contre-la-montre) C'est dur à dire, j'aimerais dire que oui mais ces dernières années mes contre-la-montre ont été décevants. On verra dimanche, je ferai de mon mieux», a-t-il affirmé.

Le directeur sportif de l'équipe RadioShack Johann Bruyneel s'est également dit «content du résultat» de l'étape.

«C'était un bon test, ça faisait longtemps que Lance n'avait pas fait de montagne, depuis le Tour de France l'an passé. On avait dit avant l'étape d'être très prudent, de voir comment répondaient les jambes», a-t-il expliqué.

«(Avec Leipheimer et Klöden) Ils ne se sont pas affolés quand Andy (Schleck) est parti avec un groupe de six coureurs à environ 25 kilomètres de l'arrivée», s'est félicité Bruyneel.

«Le but était de ne pas craquer dans l'Albula parce que c'est un long col, après deux autres cols (le Susten et l'Oberlap) et avec l'altitude...», a-t-il ajouté, estimant qu'«aujourd'hui (jeudi) Gesink était au-dessus du lot, personne ne pouvait le suivre».