Alberto Contador, qui a prévu de reconnaître mardi les secteurs pavés du prochain Tour de France, a affirmé ne pas perdre le sommeil à cause de cette troisième étape programmée le 6 juillet.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est une étape qui fait beaucoup parler», a déclaré vendredi l'Espagnol, vainqueur sortant du Tour de France. «Ce sera compliqué, difficile, avec beaucoup de tension. Mais, rassurez-vous, je ne perds pas le sommeil en y pensant!»

Le 6 juillet, la Grande Boucle empruntera quatre secteurs pavés de Paris-Roubaix avant de rejoindre Arenberg.

«Je vais profiter de ma présence ici pour aller voir les pavés et tester le matériel», a ajouté le Madrilène, présent à Liège pour la Doyenne des classiques (Liège-Bastogne-Liège) qui se dispute dimanche.

Pour le matériel, la formation Astana de Contador est équipée par le même constructeur de cycles (Specialized) que la Saxo Bank du triomphateur du récent Paris-Roubaix, le Suisse Fabian Cancellara, lequel a pour coéquipier le Luxembourgeois Andy Schleck, deuxième du Tour 2009.

Interrogé sur la possibilité que Cancellara prenne sous son aile les frères Schleck sur les secteurs pavés, Contador a plaisanté: «Cancellara a les épaules pour prendre trois coureurs, moi compris, sous son aile.»