L'athlète espagnole Marta Dominguez, interpellée le 9 décembre lors d'une opération antidopage en Espagne, a clamé son innocence mercredi en sortant libre du tribunal de Madrid après avoir été entendue par un juge d'instruction.

Publié le 22 déc. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Je suis innocente et ils n'ont rien trouvé chez moi», a déclaré à la presse Marta Dominguez, dont le domicile à Palencia, dans le nord de l'Espagne, avait été perquisitionné le jour de cette opération de police baptisée Galgo.

Marta Dominguez, 35 ans, championne du monde en 2009 du 3.000 m steeple, qui est enceinte, était soupçonnée de trafic de produits dopants. On ignorait à sa sortie du tribunal quelles charges avaient été éventuellement retenues contre elle.

«Je n'ai jamais fourni de substances dopantes à personne, je ne me suis jamais enrichie», a ajouté l'athlète, en assurant qu'elle «reviendrait à la compétition» une fois qu'elle aurait récupéré après son accouchement.

Marta Dominguez a encore affirmé qu'elle avait été impliquée dans cette affaire «parce qu'il y avait des écoutes téléphoniques», sans donner d'autres précisions.

La championne d'athlétisme était arrivée au tribunal en début de matinée accompagnée de son mari et d'un avocat, portant de grandes lunettes noires. Le juge d'instruction devait ensuite entendre trois autres des personnes interpellées dans cette affaire.

Marta Dominguez avait été interpellée le 9 décembre en même temps que 13 autres personnes, des athlètes, entraîneurs et médecins, lors de l'opération menée à travers l'Espagne qui avait permis de saisir d'importantes quantités de produits dopants et éclaboussé la fédération espagnole d'athlétisme.

Six de ces personnes, dont son entraîneur Cesar Perez, ont été inculpées le 12 décembre de «délit contre la santé publique» et «trafic de substances stupéfiantes», et laissées en liberté.

Parmi ces six personnes se trouvait également le docteur Eufemiano Fuentes, un médecin au coeur d'une importante opération antidopage menée en 2006 en Espagne, principalement dans les milieux du cyclisme, l'opération Puerto.

Marta Dominguez avait été suspendue le 10 décembre de ses fonctions de vice-présidente de la Fédération espagnole d'athlétisme, dans l'attente des résultats de l'enquête.