(Silverstone) Certains employés de McLaren seront temporairement mis à pied, a annoncé par voie de communiqué l’équipe de Formule 1 alors qu’elle tente de réduire ses coûts d’opération afin de limiter les dégâts provoqués par la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Le personnel qui sera mis en congé forcé le sera pour une période minimale de trois mois, a précisé l’écurie sur le site internet F1.com, jeudi.

« Le groupe McLaren met temporairement un certain nombre d’employés en congé forcé dans le cadre de mesures de réduction des coûts plus larges en raison de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur ses activités », pouvait-on lire dans un communiqué de l’équipe.

« Ces mesures sont axées sur la protection des emplois à court terme pour garantir que nos employés reprennent un travail à temps plein à mesure que l’économie se redressera », a ajouté McLaren.

Cette décision pourrait donc avoir un impact sur le début de la saison, qui doit avoir lieu – pour l’instant – le 14 juin au Grand Prix du Canada. Le grand patron de la F1, Chase Carey, n’avait toutefois pas fermé la porte à une refonte du calendrier le mois dernier.

« Nos partenaires et notre organisation nous attendons à amorcer la saison à un certain moment cet été, avec un calendrier remodelé de 15 à 18 courses », avait-il déclaré à l’époque.

D’autre part, les employés toujours actifs de l’écurie McLaren ont accepté des baisses de salaire en raison de la pandémie de COVID-19, tout comme les pilotes Lando Norris et Carlos Sainz, qui s’y sont soumis de manière volontaire.

McLaren est ainsi devenue la première équipe du plateau de F1 à adopter une telle mesure. Les coupes toucheront tous les employés qui sont encore actifs chez McLaren, dont le président et directeur des opérations Zak Brown, ainsi que les hauts dirigeants de l’entreprise.