Bobsleigh Canada Skeleton a indiqué qu’il avait libéré Kaillie Humphries, permettant à l’athlète de prendre part à la compétition pour les États-Unis.

La Presse canadienne

L’organisme sportif a annoncé la nouvelle par l’entremise d’une lettre de son conseil d’administration, samedi.

PHOTO PATRICK SEMANSKY, AP

Kaillie Humphries et Phylicia George, lors de la cérémonie de remise des médailles des jeux de PyeongChang, en 2018.

Humphries, une double championne olympique pour le Canada, avait demandé sa libération à Bobsleigh Canada Skeleton (BCS) le 3 août. Elle s’était présentée devant un juge à Calgary pour demander une injonction forçant l’organisme à la libérer, mais celle-ci lui avait été refusée.

Humphries a ensuite amené sa dispute avec BCS au Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC).

Il y a plus d’un an, l’athlète de 34 ans a déposé une plainte à BCS pour harcèlement contre un entraîneur et la direction de l’organisme, affirmant que BCS avait enfreint ses propres politiques en matière de harcèlement et de discrimination.

BCS a transmis la plainte à une tierce société indépendante spécialisée dans l’enquête sur ce type de réclamation. Hill Advisory Services a conclu que, « de l’avis de l’enquêteur, il n’y a eu aucun manquement à la politique concernée ».

La Fédération de bobsleigh américaine était déjà prête à accueillir Humphries dans ses rangs, mais elle devait d’abord recevoir sa libération de BCS avant lundi afin qu’elle puisse joindre l’équipe américaine en vue des compétitions de 2019-20.