(Doha) Mohammed Ahmed a écrit une page d’histoire canadienne aux Championnats du monde d’athlétisme.

La Presse canadienne

Âgé de 28 ans, Ahmed a remporté la médaille de bronze du 5 000 mètres messieurs, lundi, devenant le premier Canadien de l’histoire à grimper sur le podium lors de chacune des distances présentées à cet événement (1 500 m, 5 000 m, 10 000 m et steeplechase).

Ahmed, de St. Catharines, en Ontario, a complété la distance en 13 minutes et 1,11 seconde.

PHOTO MUSTAFA ABUMUNES, AFP

Mohammed Ahmed (à droite), devant le Norvégien Jakob Ingebrigtsen.

Les Éthiopiens Muktar Edris (12 : 58,85), le champion du monde en titre, et Selemon Barega (12 : 59,70) ont terminé aux deux premières places.

Ahmed a glissé au cinquième échelon lors du dernier tour, après avoir mené avec deux tours à faire. Il a toutefois effectué une poussée pour devancer l’Éthiopiens Telahun Haille Bekele (13 : 02,29).

« Je me suis dit qu’on n’allait pas me voler cette médaille, a dit Ahmed. J’ai donné tout ce que je pouvais. Finir troisième, c’est aussi bon que le premier rang quand c’est ton meilleur temps. Je suis très heureux de ça. »

Ahmed a indiqué qu’il voulait se placer en avant du peloton pendant la course.

« Je ne voulais pas échapper cette occasion, a-t-il ajouté. J’ai gardé mon plan de match, d’être en avant à un certain moment, et je voulais être le conducteur, pas le passager. »

Le Torontois Justyn Knight s’est classé 10e en 13 : 26,63.

Ahmed, âgé de 28 ans, avait fini quatrième sur cette distance aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en 2016.

Plus tôt cette année, il est devenu le premier Canadien à courir sous la barre des 13 minutes, retranchant trois secondes à son record canadien avec un chrono de 12 : 58,16 à la réunion d’athlétisme à Rome.

Ahmed est né en Somalie et s’est installé à St. Catharines avec sa famille à l’âge de 11 ans. Il est le troisième Canadien à monter sur le podium à ces Mondiaux 2019.

Edris a soutiré les plus gros applaudissements de l’événement jusqu’à présent. Les foules étaient dispersées à Doha, mais le contingent éthiopien a agité des drapeaux et a rempli deux sections des gradins.

Il n’y avait pas vraiment de favoris au 5 000 mètres, car les deux meilleurs coureurs, Yomif Kejelcha et Joshua Cheptegei, ne prenaient pas part à la compétition afin de se concentrer sur le 10 000 mètres.

Edris a permis à l’Éthiopie de gagner une première médaille d’or à ces Mondiaux.

Andre De Grasse a obtenu la médaille de bronze au 100 mètres, samedi, et le Britanno-Colombien Evan Dunfee a pris le troisième rang du 50 km marche.

REUTERS

Andre De Grasse

Le Canada n’avait remporté aucune médaille aux Mondiaux de Londres en 2017.

De Grasse pourra ajouter une autre médaille à son palmarès, mardi. Il a gagné sa vague demi-finale au 200 mètres, lundi, et s’est ainsi qualifié pour la finale.

De Grasse a arrêté le chrono en 20,08 secondes, soit le cinquième temps des demi-finales.

Le Torontois Aaron Brown s’est également qualifié pour la finale. Il a fini troisième de sa vague demi-finale et septième au total avec un chrono de 20,20 secondes. Le Torontois Brandon Rodney n’a pas réussi à se qualifier, prenant la 13e place (20,34).

L’épreuve a perdu l’une de ses principales têtes d’affiche lorsque l’Américain Chris Coleman s’est désisté avant les préliminaires, dimanche.

Coleman a fait savoir qu’il avait besoin d’une pause après avoir décroché la victoire en finale du 100 mètres, samedi.

De Grasse, de Markham, en Ontario, a mis la main sur une troisième médaille en carrière à l’épreuve du 100 mètres aux Mondiaux. Il a retrouvé l’élite mondiale après avoir perdu deux saisons en raison de blessures à l’ischio-jambier.

Aussi en action lundi, Geneviève Lalonde, de Moncton, au Nouveau-Brunswick, a complété la finale de l’épreuve du 3 000 mètres steeplechase en 14e position.

Quant à la Torontoise Crystal Emmanuel, elle a accédé aux demi-finales du 200 mètres chez les dames en terminant 19e lors des qualifications.