(Montréal) Aaron Brown peut se vanter d’être l’homme le plus rapide au Canada.

Daphnée Malboeuf
La Presse canadienne

Le sprinter torontois a une fois de plus enlevé les honneurs de l’épreuve du 100 m grâce à un chrono de 10 021 secondes, vendredi soir, lors des Championnats canadiens d’athlétisme présentés à Montréal.

Les athlètes ont dû attendre quelques minutes avant d’obtenir les résultats finaux, le temps que les organisateurs révisent le tout au photo-témoin. Alors qu’ils étaient agglutinés sur la piste de course, le verdict est tombé : Brown venait de devancer son compatriote ontarien Andre De Grasse par seulement trois millièmes de seconde.

Pour Brown, ces minutes ont semblé durer une éternité.

« Vous n’avez aucune idée (de ce qui se passait dans ma tête, alors que j’attendais les résultats), s’est exclamé le vainqueur, qui avait acquis le titre national l’an dernier à Ottawa, aux dépens de Bismark Boateng et De Grasse. En regardant la reprise à l’écran, je croyais que je m’étais fait dépasser au fil d’arrivée. J’étais un peu nerveux. Et plus ça allait, plus j’étais nerveux, parce que je croyais vraiment qu’il m’avait surclassé de peu.

“Lorsqu’ils ont annoncé mon nom au micro, j’ai été envahi par une vague d’émotions. Je criais et je sautais partout. Je me disais : ça y est. J’ai attendu ce moment tout au long de la saison. De défendre mon titre, ça veut tout dire pour moi. »

Plus tôt en soirée, Brown et De Grasse avaient mis la table pour ce qui allait être une finale spectaculaire en enregistrant un chrono sous la barre des dix secondes lors des demi-finales.

Sous les cris de la foule réunie au complexe sportif Claude-Robillard, Brown avait parcouru la distance en 9,96 secondes. Précédemment, De Grasse avait facilement gagné sa vague, marquée par trois faux départs, avec un temps de 9,98.

« Assurément, ça m’a donné (confiance pour la finale), a soutenu Brown. Je pouvais sentir les gens se dire que Andre était de retour au sommet et je me suis dit que je ne tomberais pas dans le panneau. Je savais que j’étais capable de le faire. Il a mis la barre haute et j’ai simplement répondu. »

En finale, le Torontois semblait filer tout droit vers la victoire, après avoir obtenu un excellent départ. Positionné à sa droite, De Grasse a toutefois joué les trouble-fêtes dans le dernier droit de la course, causant l’hystérie des amateurs.

« Il a eu un bon départ. Je l’ai vu lors de la reprise vidéo. Je l’ai laissé prendre trop d’avance. Cependant, je suis vraiment heureux d’être en santé et d’être de retour au sommet de ma forme, a déclaré De Grasse, qui tentait de récupérer son titre canadien après deux saisons marquées par des blessures aux ischio-jambiers. Les Championnats du monde sont dans quelques mois, alors je sens que je suis en bonne forme et que je suis capable de faire mieux à partir de maintenant. »

Boateng a terminé en troisième place avec un chrono de 10 246 secondes.

Brown et De Grasse se sont ainsi qualifiés en vue des Championnats du monde qui débuteront le 28 septembre, à Doha, au Qatar.

Chez les dames, l’Ontarienne Crystal Emmanuel a mérité l’or avec un temps de 11,17 secondes, devant ses compatriotes Leya Buchanan (11,28) et Shaina Harrison (11,45). La Québécoise Audrey Leduc a terminé au septième rang, en 11,71 secondes.

De Grasse, triple médaillé olympique, a détenu le titre canadien au 100 mètres entre 2015 et 2017. La semaine dernière, pour la première fois depuis les Jeux olympiques de Rio de 2016, il a inscrit un temps inférieur à dix secondes sur 100 mètres. Il a fait stopper le chrono à 9,99 lors d’une compétition de la Ligue de diamant à Londres.

« C’est bien de reprendre les choses où je les avais laissées avant (mes blessures). D’enfiler les bonnes performances et d’être près de mes sommets personnels. Je sens que je suis en forme », a raconté l’athlète de 24 ans, qui ne participera à aucune autre épreuve à Montréal.

Pari réussi pour Brittany Crew

Sur la pelouse, Brittany Crew, spécialiste du lancer du poids, a battu l’ancien record des Championnats canadiens qu’elle avait elle-même établi l’an dernier grâce à un jet de 18,65 m, soit 33 cm de plus que sa précédente marque. L’Ontarienne est également détentrice du record canadien, une marque qu’elle a abaissée avec un lancer de 18,69 m lors d’une compétition en Allemagne, au mois de mai.

Sarah Mitton (17,37 m) et Grace Tennant (14,71 m) ont terminé deuxième et troisième.

Crew souhaitait racheter sa contre-performance qui lui avait fait prendre le septième rang aux Championnats universitaires de Naples, en Italie, quelques semaines auparavant.

« Ça s’est bien passé. C’était une belle remontée après ma performance aux Championnats universitaires. (Là-bas), je n’ai pas été à mon meilleur et je n’ai pas offert la performance souhaitée, a déclaré l’athlète de 25 ans, qui était à quatre centimètres de son sommet personnel. Je suis très heureuse de ma performance. »

Elizabeth Gleadle a été sacrée championne canadienne au lancer du javelot. La Vancouvéroise a battu sa marque personnelle en réussissant un lancer de 63,40 m pour devancer largement ses rivales Ashley Pryke (49,77 m) et Alexis Brenzil (49,18 m).

Au saut en longueur, le Montréalais Stevens Dorcelus s’est adjugé le titre national en vertu d’un saut de 7,83 m. Pierce Lepage et Jesse Thibodeau ont obtenu des scores de 7,80 m et 7,61 m respectivement pour monter sur la deuxième et la troisième marche du podium.

Chez les dames, Christabel Nettey a remporté les honneurs grâce à un bond de 6,41 m qu’elle a effectué lors de ses deux premiers essais pour devancer de 10 cm Baileh Simms. Sandy Latrace et Emily Omahen ont toutes les deux réussi leur meilleur saut sur une distance de 6,13 m.

Le Québécois Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas a obtenu la médaille d’argent de l’épreuve du lancer du disque, grâce à un jet de 51,85 m, soit 84 cm de moins que Mark Bujnowski, sacré champion. Thomas Nedow (48,21 m) a pour sa part terminé au troisième échelon.

Les Championnats canadiens d’athlétisme se poursuivront au complexe sportif Claude-Robillard jusqu’à dimanche.