Karen Paquin a contribué à la conquête du titre du Canada au Japon le mois dernier, à son retour au jeu après une longue absence découlant d’une importante blessure à un genou. L’athlète québécoise âgée de 31 ans espère être aussi utile à son équipe, de retour en sol canadien.

Neil Davidson
La Presse canadienne

Un tournoi féminin de rugby à sept se déroulera ce week-end à Langford, en Colombie-Britannique, et les Canadiennes, deuxièmes têtes de série, entameront leur parcours samedi contre l’Australie (no 4), l’Irlande (no 6) et le Brésil.

« Le moral est bon, a admis Paquin. Nous sommes très excitées de jouer à domicile, devant nos partisans et nos proches, mais en même temps nous sommes concentrées sur la tâche que nous avons à accomplir ici. »

Les quatre premiers clubs au classement de la saison seront qualifiés d’office pour les Jeux olympiques de Tokyo, et le Canada pourrait s’y adjuger une place dès ce week-end puisque Langford est la cinquième et avant-dernière escale de la Série mondiale de rugby féminin. Les représentantes de l’unifolié devront maintenir, ou creuser, leur avance devant la France, cinquième au classement mondial.

Pour Paquin, qui a permis au Canada de décrocher le bronze aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016, ce week-end est une autre étape dans sa rééducation à la suite d’une blessure à un ménisque subie lors de la Coupe du monde en août 2017. Deux interventions chirurgicales et des mois de rééducation ont suivi cet événement.

« Ma vie n’a pas toujours été aussi simple depuis Rio, donc on dirait que ç’a fait des lunes de ça, mais en même temps je conserve de bons souvenirs et je suis encore excitée dès que j’observe une petite vidéo », a résumé Paquin.

Elle a donc repris l’entraînement en janvier. « J’étais en mesure de courir, d’effectuer des changements de direction et de me sentir comme avant sur le terrain », a-t-elle raconté.

Paquin a effectué son retour au jeu dans un tournoi sur invitations à Nice, en France, un mois avant le tournoi de Kitakyushu, au Japon, les 20 et 21 avril.

« Je me souviens encore du premier plaqué, a-t-elle évoqué. Je courais contre le Japon, j’ai plaqué une fille et en me relevant je me suis dit : "O. K. Ça va bien aller. Tout ira bien. Je suis encore une joueuse de rugby. Je suis encore bonne là-dedans. Je m’en souviens encore". »

La victoire du Canada au Japon était la première du pays en Série mondiale depuis février 2017. Paquin avait alors réussi trois essais dans ce tournoi, portant son total en carrière à 56 en Série mondiale.