Se glacer le sang en s’immergeant dans l’eau glaciale comporte son lot de bienfaits sur le corps et l’esprit… même si l’exercice peut nous faire frissonner simplement en y songeant. En février, l’entreprise Oneka, de Frelighsburg, invite les courageux à s’immerger quotidiennement dans l’eau glacée afin de sortir de leur zone de confort.

Cynthia Laflamme
Initiative de Journalisme local

Le défi « Casse ta glace » se déroule tout au long du mois de février et les participants peuvent s’immerger dans un cours d’eau, dans la neige, dans la douche ou dans le bain, par exemple. Ils sont invités à publier des photos de leur expérience sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #OnekaBreakTheIce.

Le nom du défi a été choisi non seulement pour briser la glace qui recouvre l’eau, mais « c’est aussi casser sa glace à soi, de franchir ses limites, explique Philippe Choinière, copropriétaire d’Oneka Elements avec sa conjointe Stacey Lecuyer. Le jeu est une belle façon de découvrir des choses et franchir des limites personnelles. »

Dans le contexte actuel, « Casse ta glace » permettra, au-delà du plaisir de jouer avec ses limites, de mieux gérer son stress et l’inconfort ressenti par la pandémie et ses contraintes, croit-il.

Parmi les bienfaits de l’eau froide, on compte l’accélération du métabolisme, une meilleure qualité de sommeil, la réduction du stress, une concentration accrue, un renforcement du système immunitaire et une récupération plus rapide après un effort physique. Sans oublier que l’eau froide a aussi la propriété de vivifier alors que le mois de février est souvent bien difficile au niveau de l’énergie.

Stacey et Philippe se jetaient eux-mêmes à l’eau quelques fois par année. Depuis bientôt un an, cette passion est devenue une pratique régulière et même quotidienne.

En mars, la routine a été développée. Chaque soir, la famille se rendait à la ferme pour se lancer à l’eau.

L’été dernier, on leur a parlé de Wim Hof, dit « The Iceman », et Philippe Choinière a « découvert la puissance de cette pratique. Depuis octobre, je vais dans l’eau tous les jours puisque j’ai le privilège d’avoir la rivière à côté. Pour moi, c’est rendu une pratique et ça nourrit beaucoup le désir de la partager. »

Une photo qui inspire

C’est une photo — bien faite, assure-t-il — de Philippe Choinière sautant flambant nu dans la rivière et publiée sur Facebook qui a mené à la création du défi. Précisons qu’il portait quand même des bas et une tuque.

« On a fait une photo en blague et elle a généré beaucoup d’engouement, raconte-t-il. Les gens trouvaient ça drôle, léger. Ça allégeait le contexte. On s’est dit qu’en février ça serait le fun de faire découvrir des pratiques, mais des différentes tous les jours c’était trop. Alors on a lancé un défi. Ce n’était pas planifié. C’est beaucoup en réponse à la photo, au contexte et au fait qu’il fasse froid. »

Jusqu’à présent, le défi reçoit une belle réponse. Plusieurs personnes participent et publient même des photos avec le mot-clic.

Comme ils ne sont pas des pros de l’immersion dans l’eau froide, le couple recommande de consulter les enseignements de « The Iceman » pour connaître ses meilleurs trucs.

Graduellement

Dans une vidéo publiée sur YouTube, Wim Hof recommande de s’ajuster en baissant graduellement la température de l’eau de la douche ou du bain et de diminuer la température chaque jour jusqu’à l’atteinte de la température visée. Dans l’eau courante, il est préférable d’y aller graduellement également.

Wim Hof suggère aussi de faire des exercices de respirations qui permettront de bien écouter son corps. Puis, de se préparer mentalement et d’en faire une habitude.

Stacey Lecuyer et Philippe Choinière préviennent toutefois que cette pratique n’est pas pour tous. Dans certains cas, il est préférable d’avoir l’avis de son médecin. Elle n’est pas non plus recommandée pour les femmes enceintes.

« Pour des raisons de sécurité, il est aussi important d’être pleinement présent d’esprit lorsque vous vous immergez dans le froid, ajoutent-ils. Évitez donc l’alcool et la drogue au moment d’entrer dans l’eau froide ou de vous coucher dans la neige. Veillez aussi à vous trouver dans un environnement sécuritaire et à être accompagné par un proche qui pourra vous venir en aide au besoin. »