Carole Thibaudeau
Carole Thibaudeau LA PRESSE

 

Sa forme évoque le canot renversé ou le ventre de la baleine. Ossature de bois à cellules-panneaux, absence de mur porteur à l'intérieur, concept modulaire... voilà une maison ludique, faite pour jouer à l'avenir, cumulant les qualités les plus avant-gardistes promues par la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL) en efficacité énergétique (EQuilibrium), en qualité de l'air (Maison saine) et en adaptabilité aux besoins changeants de ses occupants (Bâti-Flex).



La Canühome, créée par une équipe de professeurs et d'étudiants de l'Institute without boundaries du George Brown College, à Toronto, et d'experts de la SCHL, a été exposée au Salon international du design d'intérieur de Montréal qui s'est tenu à la Place Bonaventure la semaine dernière.

L'unique étage (850 pieds carrés) repose sur une dalle de béton - ou sur le sommet d'un édifice- et les seules composantes non mobiles sont celles reliées à la plomberie: douches, toilettes, lavabos. Le reste peut se réaménager facilement, si on veut changer la position ou la dimension des pièces. La maison s'agrandit en greffant un deuxième module Canühouse ou encore un demi-module.

La structure de bois (certifié FSC, il va sans dire) se présente comme un maillage de panneaux modulaires. «La technique rappelle celle des murs rideaux, ces grands murs vitrés des édifices commerciaux», explique Patrick Gautreau, conseiller principal, recherche et diffusion, à la SCHL. Le panneau peut contenir, au choix, une vitre (triple, facteur d'isolation R-9, le double des bonnes fenêtres thermos sur le marché), un panneau solaire ou un mur à haute capacité d'isolation.

Comme un Meccano

La forme arrondie favorise le glissement de la neige, ce qui dégage les panneaux solaires. Des gouttières en arc, à intervalles réguliers, recueillent l'eau de pluie pour les besoins en eau non potable. Bien que durable, la maison se démonte en un tour de main pour fournir des pièces aussi recyclables que celles d'un jeu Meccano.

De l'eau circule dans le plancher pour le réchauffer ou le rafraîchir.

Tous les matériaux de finition et d'ameublement sont choisis pour leur durabilité et leurs faibles émanations nocives. M. Gautreau convient qu'il est encore difficile pour le consommateur de trouver des matériaux sains et écologiques. «Faire affaires avec un designer facilite les choses, dit-il. Sinon, on choisit des matériaux nobles comme le bois pour les armoires, le bois préverni ou le linoléum pour les planchers, le quartz ou le granit pour les comptoirs.»

Voici tout de même quelques noms québécois du carnet d'adresses de la designer Marion Heintzman, de Juice Works Exhibits&Display, qui préfère pour chaque expo choisir des fournisseurs locaux: Ciot (comptoirs, tuiles, vaisselle, www.ciot.com); Matelas, futons et oreillers (www.123sleep.ca); Tembec (www.tembec.com).

Pour en savoir plus:

www.canuhome.com ou sur www.schl.ca ; mot-clé: canuhome