Les propriétaires d’une piscine installée avant novembre 2010 peuvent respirer un peu plus facilement.

Publié le 19 mai
Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

L’obligation d’en restreindre l’accès, pour qu’elle soit hors d’atteinte des jeunes enfants, pourrait entrer en vigueur le 30 septembre 2025, plutôt que le 1er juillet 2023.

De nouvelles modifications pourraient en effet être apportées au Règlement sur la sécurité des piscines résidentielles afin d’accorder plus de temps aux propriétaires pour faire les changements nécessaires.

Dans un contexte de pandémie, marqué par une augmentation du coût des matériaux de construction, une pénurie de main-d’œuvre et une plus grande demande pour des piscines résidentielles, le délai de deux ans initialement prévu pour se conformer à la réglementation risque d’être insuffisant, a fait valoir la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, dans son mémoire au Conseil des ministres, le 1er avril 2022.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 4 juin pour transmettre leurs commentaires.

Consultez l’article « Des solutions pour répondre aux exigences »