Salvador Ramos avait annoncé sur les réseaux sociaux son intention de « tirer dans une école primaire », quelques heures avant de commettre son crime. Mardi, l’homme de 18 ans s’est barricadé dans une classe de quatrième année où il a tué 19 enfants et leurs deux enseignantes. Il s’agit de l’une des pires tueries en milieu scolaire survenues aux États-Unis.

Mis à jour le 25 mai
Émilie Bilodeau
Émilie Bilodeau La Presse

« J’ai tiré sur ma grand-mère », avait écrit l’auteur de la tuerie dans une série de publications inquiétantes sur Facebook, a confirmé Greg Abbott, gouverneur du Texas, mercredi. Sa conférence de presse a d’ailleurs été brièvement interrompue par le leader démocrate Beto O’Rourke. « Cela était totalement prévisible », a-t-il crié avant d’être escorté vers la sortie par des agents de sécurité.

Salvador Ramos a en effet tiré sur sa propre grand-mère, avec qui il vivait, puis il a pris la fuite dans une voiture qui s’est enlisée dans un fossé, tout près de l’école Robb, à Uvalde, au Texas. Vêtu d’un gilet pare-balles, il est entré dans l’établissement et s’est enfermé dans une classe de quatrième année. Il a alors tiré une multitude de coups de feu vers les enfants, âgés de 9 et 10 ans, a expliqué le lieutenant Chris Olivarez, porte-parole du département de la Sécurité publique du Texas.

Au même moment, des policiers ont fracassé les fenêtres des classes voisines pour évacuer les élèves et le personnel de l’école. Les agents ont ensuite fait irruption dans la salle de classe où se trouvait le tireur, a déclaré Chris Olivarez à la chaîne CNN. Salvador Ramos a été abattu par un policier. Il venait tout juste de se procurer légalement deux fusils d’assaut, dont un fusil semi-automatique AR-15, et 375 munitions pour son 18e anniversaire, a confirmé le sénateur du Texas John Whitmire.

Les victimes

  • Eliahana Cruz Torres

    PHOTO FACEBOOK

    Eliahana Cruz Torres

  • Rojelio Torres, 10 ans

    PHOTO FACEBOOK

    Rojelio Torres, 10 ans

  • Alithia Ramirez, 10 ans

    PHOTO FACEBOOK

    Alithia Ramirez, 10 ans

  • Annabelle Rodriguez, 10 ans

    PHOTO FACEBOOK

    Annabelle Rodriguez, 10 ans

  • Eliahna García, 10 ans

    PHOTO SIRIA ARIZMENDI VIA ASSOCIATED PRESS

    Eliahna García, 10 ans

  • Xavier Lopez, 10 ans

    PHOTO FACEBOOK

    Xavier Lopez, 10 ans

  • « Mon petit amour vole maintenant haut avec les anges. S’il vous plaît, ne prenez pas une seconde pour acquise. Embrassez votre famille. Dites-leur que vous les aimez. Je t’aime Amerie Jo. Veille sur ton petit frère pour moi », a dit le père d’Amerie Jo Garza, à CNN.

    PHOTO FACEBOOK

    « Mon petit amour vole maintenant haut avec les anges. S’il vous plaît, ne prenez pas une seconde pour acquise. Embrassez votre famille. Dites-leur que vous les aimez. Je t’aime Amerie Jo. Veille sur ton petit frère pour moi », a dit le père d’Amerie Jo Garza, à CNN.

  • Manny Renfro, 8 ans

    PHOTO VIA ASSOCIATED PRESS

    Manny Renfro, 8 ans

  • Jackie Cazares, 10 ans

    PHOTO FACEBOOK

    Jackie Cazares, 10 ans

1/9
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les corps des victimes ont été évacués, identifiés, et les familles ont été prévenues, a précisé le lieutenant Olivarez. À l’intérieur de la salle de classe, 17 enfants ont été blessés. La grand-mère du tueur a aussi été grièvement blessée, mais les médecins ne craignaient pas pour sa vie.

« C’est une petite salle de classe de 25 à 30 élèves. Il y avait deux enseignants […] C’est une salle de classe typique dans laquelle se trouve un groupe, tout ensemble, sans nulle part où s’enfuir », a précisé Chris Olivarez sur CNN.

Enquête en cours

L’enquête tente de déterminer pourquoi le tireur a pris pour cible l’école primaire de la petite communauté de 16 000 habitants. Salvador Ramos vivait lui-même à Uvalde, avec ses grands-parents, et il était inscrit à l’école secondaire locale. Des médias américains ont toutefois rapporté qu’il n’allait plus à ses cours depuis un moment.

Nous travaillons actuellement avec le FBI pour voir s’il y avait des indicateurs, des drapeaux rouges, en regardant les réseaux sociaux.

Le lieutenant Chris Olivarez, porte-parole du département de la Sécurité publique du Texas

« Ce que nous savons du tireur, c’est qu’il habitait ici, à Uvalde, qu’il était au chômage, n’avait pas d’amis ou de petite amie selon nos informations actuelles, pas d’antécédents criminels, pas d’affiliation à un gang », a poursuivi M. Olivarez.

Mia, une cousine du tireur, a indiqué au Washington Post que Salvador Ramos ne voulait plus aller à l’école en raison du harcèlement qu’il y subissait. « Il n’était pas vraiment quelqu’un de très sociable et se faisait intimider en raison de son bégaiement », a-t-elle expliqué au quotidien.

Les élèves de l’école Robb devaient commencer leurs vacances d’été vendredi.

« Il était toujours souriant »

L’identité des 21 victimes a été révélée pendant la journée de mercredi et de nombreux proches ont rendu des hommages touchants aux enfants et aux deux enseignantes.

« Nous lui avons dit que nous l’aimions et que nous irions la chercher après l’école. Nous ne savions pas que c’était un adieu », a écrit Kimberly Rubio, mère de la petite Alexandria Rubio, surnommée Lexi, sur Facebook.

« Mon petit amour vole maintenant haut avec les anges », a indiqué le père d’Amerie Jo Garza à CNN.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Le président Joe Biden

Le président des États-Unis, Joe Biden, a annoncé mercredi qu’il se rendrait dans la communauté d’Uvalde pour soutenir les familles endeuillées et rendre hommage aux victimes. Les détails de son voyage n’avaient pas été fournis, mercredi soir.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a aussi joint sa voix au concert de condoléances. « Les élèves, les parents, les enseignants, toute la communauté – ils ont vu leur vie changée à jamais par cet évènement inimaginable, a déclaré M. Trudeau, alors qu’il était de passage à Vancouver. Tout le Canada pleure avec nos amis américains en ce jour terrible, terrible. »

Les deux salons funéraires d’Uvalde ont indiqué, mercredi, qu’ils assumeraient tous les frais entourant les funérailles des 21 victimes.

Avec CNN, l’Agence France-Presse, le Washington Post et La Presse Canadienne