(Mayfield) Décombres à perte de vue, maisons aplaties et lourd bilan : la désolation régnait sur près de 400 kilomètres aux États-Unis samedi après le passage d’une trentaine de tornades dans six États du centre-est du pays.

Mis à jour le 11 déc. 2021
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse

Des milliers d’Américains se sont réveillés samedi matin face aux scènes sinistres de petites villes des plaines ravagées par une multitude de violentes tornades, dans la nuit de vendredi à samedi.

PHOTO FOURNIE PAR TERRA UTLEY

Décombres de la maison de Terra Utley à Mayfield, au Kentucky

« Je n’ai pas vu la tornade, mais je l’ai sentie », a raconté à La Presse Terra Utley, une résidante de Mayfield au Kentucky. La femme de 32 ans se trouvait dans sa maison avec son conjoint et sa belle-mère lorsque la tornade a frappé, vendredi. « Tout tremblait autour de nous, a-t-elle décrit, la voix encore chevrotante. Puis on a entendu les vitres se briser, les planches éclater, un gros bruit, comme un hélicoptère. Ensuite, ç’a été un silence de mort. »

PHOTO WILLIAM DESHAZER, THE NEW YORK TIMES

Un résidant est retourné sur les lieux de l’immeuble à logements où il vivait à Mayfield, samedi, après le passage de la tornade.

Le Kentucky a été particulièrement touché par la catastrophe, avec 70 des 83 victimes recensées au total samedi. Le bilan pourrait atteindre plus de 100 morts, a annoncé Andy Beshear, gouverneur de l’État.

[C’est] la pire tornade, la plus dévastatrice, et la plus mortelle de l’histoire du Kentucky.

Andy Beshear, gouverneur du Kentucky

PHOTO NEETA SATAM, THE NEW YORK TIMES

Effondrement du toit d’un entrepôt d’Amazon à Edwardsville, en Illinois

Mayfield, petite ville de 10 000 habitants, a été l’épicentre du désastre. Sur place, l’immeuble d’une usine de chandelles s’est effondré, piégeant une centaine de personnes à l’intérieur, a rapporté le Guardian.

Dans l’État voisin de l’Illinois, au moins six personnes sont mortes dans l’effondrement d’un entrepôt d’Amazon, a annoncé le chef des pompiers d’Edwardsville. « Les nouvelles en provenance d’Edwardsville sont tragiques », a tweeté Jeff Bezos, patron du géant du commerce en ligne. « Nous avons le cœur brisé par la perte de nos collègues là-bas, et nos pensées et prières vont à leurs familles et à leurs proches », a-t-il ajouté.

La famille de Terra Utley a tout perdu : sa maison, ses voitures, un chien. Heureusement, ses cinq enfants, en visite chez des proches, ne se sont pas retrouvés piégés avec eux dans les décombres. « Je suis anéantie, a confié Terra Utley. La ville au complet a disparu. »

« Tragédie inimaginable »

PHOTO JOHN AMIS, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des secouristes cherchaient des survivants dans les décombres de l’usine de chandelles de Mayfield, samedi.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a déploré « l’une des pires séries de tornades » de l’histoire des États-Unis. C’est une « tragédie inimaginable », a-t-il ajouté.

Pour Rita, une Américaine de Providence, dans le Rhode Island (à près de 2000 km des ravages), la catastrophe a pris une tournure personnelle. « J’ai été réveillée ce matin par un appel de mon père, pour me dire que ma sœur était l’une des victimes de la tempête », a-t-elle confié par écrit à La Presse, samedi.

PHOTO KEVIN LAMARQUE, REUTERS

Le président Joe Biden

La sœur de Rita (ou plutôt sa demi-sœur) était âgée de 18 ans. Elle habitait aussi à Mayfield. « Ils m’ont dit qu’elle rentrait à pied à la maison quand un immeuble s’est effondré sur elle, a poursuivi Rita, qui a préféré taire son nom de famille. Elle était censée partir lundi pour venir passer Noël [avec moi et notre père], mais elle ne l’avait pas fait, parce qu’elle voulait s’assurer que ses amis et sa mère allaient être OK. »

PHOTO MICHAEL GORDON, STORM CHASING VIDEO VIA REUTERS

Vue sur Mayfield

Une catastrophe pas comme les autres

Le camionneur trifluvien Denis Tremblay dormait dans son poids lourd à Effingham, dans l’État de l’Illinois, dans la nuit de vendredi à samedi. S’il a été épargné par la tornade, il s’est fait réveiller par un orage particulièrement violent, avec du vent et de fortes pluies. « J’étais en Arkansas [vendredi] midi et il faisait 20 °C. Cette nuit, ça a baissé drastiquement à 4 ou 5 °C, a décrit le sexagénaire. On avait vu qu’il y avait un front froid qui s’en venait », a-t-il précisé.

PHOTO WILLIAM DESHAZER, THE NEW YORK TIMES

Maison détruite par la tornade à Mayfield, au Kentucky

Les chaînes américaines ont filmé le passage des tornades : colonnes noires balayant le sol, illuminées par intermittence par des éclairs. Une trentaine de ces tempêtes ont déferlé vendredi soir et samedi matin sur les États-Unis.

Si les tornades en décembre ne sont pas rares, un système de tempête aussi puissant se produit normalement en avril ou en mai. « Ce sont les ingrédients de grandes tempêtes au printemps, mais pas à la mi-décembre », a déclaré au New York Times Dan Pydynowski, météorologue principal pour Accuweather.

L’une des tornades, surnommée « Quad-State », aurait parcouru 400 km et traversé quatre États en quatre heures, soit l’Arkansas, le Missouri, le Tennessee et le Kentucky, selon le service météorologique des États-Unis (NWS).

Or, en moyenne, les tornades ne parcourent pas plus de 6 km de distance.

Si la distance parcourue par la tornade « Quad-State » est confirmée par des études ultérieures, il s’agirait du record de la plus longue tornade en continu de l’histoire des États-Unis, selon NBC News.

Les liens entre tornades et changements climatiques ne sont pas établis clairement par les scientifiques. Dans les dernières années, des études ont cependant montré que les tornades étaient plus groupées et que, aux États-Unis, elles se déplaçaient vers l’est.

Après avoir déploré le bilan attendu des tornades, Joe Biden a souligné que les phénomènes météorologiques étaient « plus intenses » avec le réchauffement de la planète, sans établir toutefois de lien de causalité directe entre le dérèglement climatique et la catastrophe.

Des secours en route

Plus de 180 membres de la Garde nationale des États-Unis ont été déployés au Kentucky pour prendre part à la recherche de survivants et aider la population, rapportait samedi le New York Times.

PHOTO RYAN C. HERMENS, ASSOCIATED PRESS

Immeubles démolis par la tornade à Mayfield, au Kentucky

À Mayfield, dans un stationnement du centre de la ville, des bénévoles étaient à pied d’œuvre pour recueillir des articles de première nécessité destinés aux familles sinistrées, a constaté un journaliste de l’AFP sur place. Ils rassemblaient notamment des vêtements chauds, des couches pour bébés et des bouteilles d’eau potable, alors que les réseaux de distribution d’eau et d’électricité ne sont plus opérationnels.

Les agences fédérales de réponse aux catastrophes ont aussi déjà commencé à être déployées sur place, a affirmé Joe Biden. Le président américain a promis que « l’État fédéral ferait tout ce qu’il peut pour aider ».

Avec l’Agence France-Presse

Une photo qui accompagnait une version précédente de ce reportage montrait des dégâts à Naperville, en Illinois, à la suite d'une tornade qui a ravagé le secteur en juin dernier. Nous l'avons retirée. Nos excuses.