(New York) L’auteur de Fire and Fury (Le Feu et la fureur : Trump à la Maison-Blanche), le succès de librairie de 2018 qui a contribué à lancer la vague de témoignages internes sur le séjour de Donald Trump à la Maison-Blanche, en aura davantage à raconter le mois prochain.

Hillel Italie Associated Press

Le livre Landslide : The Final Days of the Trump Chairman de Michael Wolff paraîtra le 27 juillet, a déclaré jeudi l’éditeur Henry Holt à l’Associated Press. M. Trump, qui a condamné Fire and Fury et tenté d’arrêter sa publication, fait partie de ceux qui ont parlé à M. Wolff pour son nouveau livre, a indiqué l’éditeur.

« Dans Landslide, M. Wolff clôt l’histoire des quatre années au pouvoir de M. Trump et de ses derniers mois tumultueux à la tête du pays », a annoncé l’éditeur, « en s’appuyant sur son accès extraordinaire aux assistants de la Maison-Blanche et à l’ancien président lui-même, fournissant une mine d’informations et d’idées nouvelles sur ce qui s’est réellement passé dans le plus haut bureau du pays et du monde. »

Le premier livre de M. Wolff sur M. Trump, publié en janvier 2018, a fait immédiatement sensation et s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires.

Donald Trump a nié les affirmations de Michael Wolff selon lesquelles il lui aurait permis d’accéder à la Maison-Blanche et a écrit sur Twitter en 2018 que Fire and Fury était « plein de mensonges, de fausses déclarations et de sources qui n’existent pas ». Un avocat de M. Trump a envoyé à l’éditeur une ordonnance de cessation et d’abstention et a menacé de poursuivre pour diffamation, une réponse qui a contribué à susciter l’intérêt pour le livre. M. Wolff a eu beaucoup moins de ventes et moins d’accès pour son livre de 2019 Siege : Trump Under Fire (État de siège : Trump seul contre tous).

D’autres livres sur les derniers jours de l’administration Trump sont en préparation, dont un écrit par Bob Woodward et son collègue du Washington Post, Robert Costa. Politico et Vanity Fair ont été parmi ceux qui ont rapporté que Donald Trump avait accepté de rencontrer M. Wolff et d’autres personnes écrivant à son sujet, notamment Maggie Haberman du New York Times et Jon Karl d’ABC News.

Des mémoires de M. Trump lui-même demeurent incertains. Il a publié une déclaration la semaine dernière disant qu’il « écrivait comme un fou » et a affirmé qu’il avait refusé deux offres, une déclaration qui a été accueillie avec scepticisme par des éditeurs.

Des responsables de l’édition avaient exprimé des hésitations à propos de M. Trump avant même le siège du Capitole des États-Unis le 6 janvier par les partisans de l’ancien président et sont devenus encore plus méfiants après. Le PDG de Simon & Schuster, Jonathan Karp, a déclaré aux employés lors d’une assemblée, le mois dernier, qu’il n’était pas intéressé par un livre de M. Trump parce qu’il doutait que l’ancien président, qui continue de prétendre à tort qu’il a gagné la dernière élection, offrirait un compte rendu honnête.