(Washington) Amazon a défendu la décision de supprimer de son catalogue un livre parlant des personnes transgenres, en expliquant que la plateforme ne vendait pas d’écrits décrivant les identités de genre comme des maladies mentales, une décision vivement critiquée vendredi par l’auteur qui dénonce des « mensonges ».    

Agence France-Presse

Quatre sénateurs républicains américains avaient écrit fin février au géant des ventes en ligne pour demander des explications sur le retrait du livre When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment, de l’auteur conservateur Ryan T. Anderson et paru en 2018.

« Concernant ce cas, nous avons décidé de ne pas vendre de livres qui présentent l’identité LGBTQ “(lesbiennes, homosexuels, bisexuels, transgenres, queers, NDLR) comme une maladie mentale », leur a répondu jeudi Brian Huseman, vice-président du département des politiques publiques d’Amazon, dans une lettre consultée par l’AFP.  

PHOTO TIRÉE DU SITE CHAPTERS-INDIGO

Quatre sénateurs républicains ont écrit à Amazon pour demander des explications sur le retrait du livre When Harry Became Sally : Responding to the Transgender Moment, de l’auteur conservateur Ryan T. Anderson et paru en 2018.

« En tant que libraire, nous offrons à nos clients un accès à un éventail de points de vue, y compris des livres que certains clients peuvent trouver répréhensibles », poursuit-il dans sa réponse aux sénateurs Marco Rubio, Mike Lee, Mike Braun et Josh Hawley.

Il a précisé que des milliers d’écrivains, avec « des opinions diverses », se sont aussi publiés à compte d’auteur sur la plateforme d’Amazon Kindle Direct Publishing.

« Cela étant, nous nous réservons le droit de ne pas vendre certains contenus », a ajouté M. Huseman.  

Vendredi, l’auteur a accusé Amazon et son fondateur Jeff Bezos de faire de « fausses déclarations sur moi et mon livre » dès la sortie de son ouvrage en 2018.  

« Amazon, propriété de Bezos, répète désormais ces mensonges pour justifier l’annulation de mon livre », a tweeté Ryan T. Anderson.  

L’auteur a également repris un argument qu’il avait fait en 2018 :

S’il vous plaît, citez le passage lorsque je les appelle "malades mentaux". Vous ne pouvez pas citer ce passage parce qu’il n’existe pas.

Ryan T. Anderson

« Nous devons respecter la dignité des personnes qui s’identifient comme transgenres », écrit l’auteur selon des extraits accessibles en ligne, « mais sans encourager les enfants à se soumettre à des traitements expérimentaux de transition, et sans piétiner les besoins et intérêts des autres. »

« Le meilleur de la biologie, psychologie et de la philosophie soutiennent tous l’idée que le sexe est une réalité corporelle et le genre une manifestation sociale du sexe corporel. La biologie, ce n’est pas du puritanisme », poursuivait-il.

La décision du géant des ventes en ligne survient en pleine offensive conservatrice contre les sportives transgenres aux États-Unis et alors que certains conservateurs accusent les démocrates, et les géants de la tech, de vouloir « annuler » (« cancel ») leurs voix parce qu’ils ont des opinions différentes.