(Washington) Pour la première fois en cinq mois, les États-Unis ont recensé jeudi moins de 40 000 cas de COVID-19 en 24H, selon les données de l’université Johns Hopkins, qui font référence.

Agence France-Presse

Après un pic de près de 300 000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier, le nombre d’infections quotidiennes a retrouvé son niveau d’avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d’années, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d’une propagation accrue du virus.  

Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue : les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse.

La campagne de vaccination lancée en décembre aux États-Unis bat désormais son plein, avec trois vaccins autorisés : ceux de l’alliance Pfizer/BioNTech, de Moderna, et depuis quelques jours, de Johnson & Johnson, dont les premières injections ont commencé mardi.

Et le nombre de personnes vaccinées s’apprête à dépasser celui des cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie.

Face à la concurrence de bonnes nouvelles, les États américains lèvent les uns après les autres les restrictions mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19, qui dépendent majoritairement des autorités locales aux États-Unis.

Ces annonces ont consterné le président américain Joe Biden, qui les juge trop prématurées. Il s’agit d’une « grande erreur », a-t-il dénoncé, emboîtant le pas des principaux responsables sanitaires fédéraux.