(Gainesville) Des responsables des plus hauts niveaux de la Maison-Blanche ont décidé d’enterrer des rapports détaillés provenant des meilleurs experts sur la façon de procéder au déconfinement, selon des courriels de membres du gouvernement américain, obtenus par l’Associated Press.

Jason Dearen
Associated Press

Les courriels montrent également qu’après que l’Associated Press eut dévoilé jeudi que des documents de déconfinement préparés par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) avaient été mis de côté, l’administration Trump a ordonné que des éléments clés contenus dans ces rapports soient finalement approuvés.

Les courriels montrent que les meilleurs experts de la santé publique du pays ont passé des semaines à travailler sur des conseils pour aider le pays à faire face à l’urgence de santé publique, pour finalement voir leur travail être écarté sans guère d’explications, par des personnes nommées par des responsables politiques.

Le document, intitulé « Guidance for Implementation of the Opening Up America Again Framework », a été rédigé pour aider les chefs religieux, les propriétaires d’entreprise, les éducateurs et les représentants de l’État et des collectivités locales à procéder au déconfinement graduel. Il comprenait des « arbres de décisions » détaillés ou des organigrammes pour aider les décideurs face aux enjeux délicats de réouverture ou de fermeture de certains secteurs ou services.

La porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, a soutenu vendredi que les documents n’avaient pas été approuvés par le directeur des CDC, Robert Redfield. Les nouveaux courriels montrent cependant que M. Redfield a approuvé les directives.

Cette nouvelle orientation des CDC – un mélange de conseils déjà publiés ainsi que des informations plus récentes – avait été approuvée et promue par les plus hauts niveaux de sa direction, y compris M. Redfield. Malgré cela, l’administration Trump l’a mise de côté le 30 avril.

Dès le 10 avril, le directeur des CDC, qui est également membre du groupe de travail sur les coronavirus de la Maison-Blanche, a partagé par courriel les orientations avec le cercle restreint du président Donald Trump, y compris son gendre Jared Kushner, la conseillère principale Kellyanne Conway et Joseph Grogan, assistant du président pour la politique intérieure. La Dr Deborah Birx, le Dr Anthony Fauci et d’autres membres du groupe de travail étaient également inclus.

Trois jours plus tard, la haute direction des CDC a envoyé le rapport de plus de 60 pages avec des organigrammes au Bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche, une étape qui arrive généralement lorsque les agences demandent l’approbation finale de la Maison-Blanche pour les documents qu’elles ont déjà approuvés.

La version de 17 pages dévoilée plus tard par l’Associated Press et d’autres organes de presse n’était qu’une partie du document réel soumis par les CDC et ciblait des installations spécifiques comme les bars et les restaurants. L’Associated Press a obtenu vendredi une copie du document complet. Cette version est une série plus générale de directives sur le déconfinement graduel, « des étapes pour tous les Américains dans chaque communauté », visant à conseiller les communautés dans leur ensemble sur les tests de dépistage, la recherche de contacts des gens infectés et d’autres mesures fondamentales de contrôle des infections.

Le 24 avril, M. Redfield a de nouveau envoyé par courriel les documents d’orientation à Deborah Birx et Joseph Grogan, selon une copie consultée par l’Associated Press. M. Redfield a demandé à Deborah Birx et Joseph Grogan leur point de vue afin que les CDC puissent publier les directives publiquement. Les documents d’orientation et les organigrammes correspondants, dont un pour les usines de transformation de viande, étaient joints au courriel de Robert Redfield.

« Nous prévoyons de les publier sur le site web des CDC une fois approuvé. Paix, que Dieu bénisse r3 », a écrit le directeur. (Les initiales de Redfield sont R. R. R.)

Les commentaires de M. Redfield envoyés par courrier électronique contredisent l’affirmation de la Maison-Blanche jeudi selon laquelle elle n’avait pas encore approuvé les lignes directrices parce que la direction des CDC n’avait pas encore donné le feu vert.

Deux jours plus tard, le 26 avril, l’agence n’avait toujours pas reçu de nouvelles de l’administration Trump, selon les communications internes. Robert McGowan, le chef de cabinet des CDC qui a supervisé la rédaction des documents, a envoyé un courriel demandant une mise à jour. « Nous en avons besoin dès que possible afin de pouvoir les publier », a-t-il écrit à Nancy Beck, une employée du Bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche.

Nancy Beck a déclaré qu’elle attendait l’examen du Comité des directeurs de la Maison-Blanche, un groupe de hauts fonctionnaires. « Ils doivent être approuvés avant de pouvoir avancer. Les directeurs de la Maison-Blanche sont en contact avec le groupe de travail, de sorte que le groupe de travail devrait être au courant du statut », a écrit Nancy Beck à Robert McGowan.

Le lendemain, 27 avril, Satya Thallam du Bureau de la gestion et du budget de la Maison-Blanche a envoyé aux CDC une réponse similaire : « Les documents d’orientation et de décision concernant la réouverture ont été transmis dimanche à un comité des directeurs de l’aile ouest (de la Maison-Blanche). Nous n’avons pas reçu de détail sur le calendrier précis de leurs réflexions. »

« Cependant, je transmets leur message : ils ont donné des instructions strictes et explicites selon lesquelles ces documents ne sont pas encore approuvés et ne peuvent pas être publiés pour le moment – cela inclut des communiqués de presse ou d’autres brèves communications concernant le contenu ou le calendrier des orientations. »

Selon les courriels, les CDC ont continué à se renseigner pendant des jours sur les documents qu’ils souhaitaient voir publiés avant le vendredi 1er mai, le jour visé par Donald Trump pour la réouverture de certaines entreprises, selon une source qui a demandé l’anonymat parce qu’elle n’était pas autorisée à parler aux médias.

Le 30 avril, les documents des CDC ont été enterrés pour de bon.

Comme l’agence n’avait pas obtenu de commentaires spécifiques de la part du Comité des directeurs de la Maison-Blanche ou du groupe de travail sur les coronavirus depuis des jours, les responsables ont demandé une mise à jour.

Les documents « devraient indiquer quand ils devraient rouvrir et comment assurer la sécurité des personnes. Fondamentalement, le Groupe de travail a donné son autorisation pour un développement ultérieur, mais pas pour publication », a écrit Quinn Hirsch, un membre du personnel du bureau des affaires réglementaires (OIRA) de la Maison-Blanche, dans un courriel à l’agence mère des CDC, le département de la Santé et des Services sociaux.

Les CDC ont tenté leur chance à nouveau.

Alors que l’administration Trump avait déjà publié son plan de déconfinement, « Opening Up America Again Plan », des membres des CDC ont pensé qu’il fallait publier les documents qu’ils avaient préparés au complet, car les communautés à travers le pays tireraient profit des conseils d’experts spécialisés.

Mais quelques heures plus tard, le 30 avril, le chef de cabinet des CDC, Robert McGowan, a déclaré au personnel de l’agence que ni les documents d’orientation ni les « arbres décision » « ne verraient jamais le jour », selon trois responsables qui ont refusé d’être nommés parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler aux journalistes.

Selon les courriels consultés, le lendemain, 1er mai, un membre du personnel des CDC a été informé « que nous ne serions même pas autorisés à publier les arbres de décision. Nous avons fait abandonner l’équipe (épuisée). »

Les directives des CDC ont été mises de côté jusqu’au 7 mai.

Ce matin-là, l’Associated Press a rapporté que l’administration Trump avait enterré les directives, même si de nombreux États avaient commencé à autoriser la réouverture des entreprises.

Après la diffusion de l’histoire, la Maison-Blanche a appelé les CDC et a ordonné à l’organisme de renvoyer tous les arbres de décision, sauf celui qui visait les églises. Un courriel obtenu par l’Associated Press confirme que l’agence avait renvoyé les documents jeudi soir, quelques heures après la publication de la nouvelle.

« Vous trouverez ci-joint, conformément à la demande formulée plus tôt dans la journée, les arbres de décision soumis à la fois au Bureau de l’information et des affaires réglementaires et au groupe de travail de la Maison-Blanche, moins les arbres pour les communautés confessionnelles », indique le courrier électronique. « Veuillez nous faire savoir si/quand/comment nous pouvons procéder à partir d’ici. »