(Washington) De nouveaux cas d’infection à la COVID-19 se sont déclarés chez les proches de Donald Trump alors que le président passe le week-end à l’hôpital Walter Reed.

Zeke Miller, Jill Colvin et Jonathan Lemire
Associated Press

L’ex-conseillère Kellyanne Conway, le directeur de campagne Bill Stepien et le directeur des communications Tim Murtaugh ont reçu vendredi des diagnostics positifs à la maladie.

Mme Conway, qui a quitté récemment ses fonctions de conseillère à la Maison-Blanche, dit présenter de « légers » symptômes alors que M. Stepien a des symptômes similaires à un rhume.

PHOTO SAUL LOEB, AFPCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le directeur de campagne de Donald Trump, Bill Stepien

L'ancien gouverneur du New Jersey et conseiller, Chris Christie, a annoncé samedi sur Twitter qu'il avait lui aussi contracté la COVID-19. Le sénateur républicain Ron Johnson a également annoncé samedi avoir contracté le virus.

Après avoir révélé lui-même dans un tweet qu’il est atteint de la COVID-19, Donald Trump, fatigué et fiévreux, a été transporté à bord de l’hélicoptère Marine One vers un hôpital militaire, vendredi soir, où on lui a administré le médicament Remdesivir. Le président Trump avait au préalable reçu un traitement expérimental à la Maison-Blanche.

M. Trump passera « quelques jours » au centre médical militaire Walter Reed à Washington. La Maison-Blanche a précisé plus tôt dans la journée qu’il s’agissait d’une mesure de précaution et que le président continuerait de travailler à partir de la suite présidentielle de l’hôpital, qui est équipée pour lui permettre d’assumer ses fonctions officielles.

« Je vais bien, je crois. Merci à tous. LOVE ! ! ! », a écrit Donald Trump dans un bref message sur son compte Twitter, vers minuit.