(Washington) Les États-Unis se sont dits lundi « indignés » par la condamnation en Russie de l’Américano-Britannique Paul Whelan à 16 ans de prison pour espionnage, et ont réclamé sa « libération immédiate ».

Agence France-Presse

Dans un communiqué, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déploré « un procès secret, avec des preuves gardées secrètes, et sans droits appropriés pour la défense ».

« Nous avons de sérieuses raisons de croire que M. Whelan a été privé des garanties liées à un procès équitable, que la Russie est censée lui assurer conformément à ses obligations internationales en matière de droits humains », a-t-il ajouté.

« Le traitement de Paul Whelan par les autorités russes a été épouvantable. La Russie n’a pas garanti à M. Whelan une audience équitable devant un tribunal indépendant et impartial ; et pendant sa détention, elle a mis sa vie en danger en ignorant ses problèmes de santé pourtant anciens, et l’a tenu isolé de sa famille et de ses amis, de manière inadmissible », a encore protesté le secrétaire d’État américain.

Un tribunal de Moscou a condamné lundi cet ancien marine de 50 ans arrêté en décembre 2018 en plein « acte d’espionnage », selon les services de sécurité russes, le FSB. Il a ordonné qu’il purge sa peine dans « un camp à régime sévère ».

Paul Whelan a dénoncé un « simulacre de procès », « un procès politique » et clamé son innocence.