(Washington) Le nouveau coronavirus a fait 922 décès supplémentaires en 24 heures aux États-Unis, selon le comptage à 20 h 30 vendredi (0 h 30 GMT samedi) de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Agence France-Presse

Cela porte à plus de 109 000 le nombre total de morts dans le pays, où plus de 1 894 000 cas ont par ailleurs été recensés, d’après les chiffres de l’université actualisés en continu.

Quelque 491 000 personnes sont déclarées guéries.  

Les États-Unis sont, en valeur absolue, de loin le pays le plus touché par la pandémie, tant en nombre de décès que de cas diagnostiqués. Mais rapporté à la population, plusieurs pays européens – dont la France, l’Italie ou l’Espagne – comptent plus de morts par habitant que l’Amérique.  

Donald Trump a affirmé vendredi que les États-Unis avaient « largement surmonté » la pandémie de COVID-19. Il a de nouveau appelé les gouverneurs des États à lever le confinement et autres restrictions toujours en vigueur.

S’ils ont déploré jusqu’à plus de 3000 morts en une journée mi-avril, les États-Unis enregistrent actuellement encore autour de 1000 morts et 20 000 nouveaux cas chaque jour.

Selon une moyenne de neuf modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l’université du Massachusetts, le nombre de décès de la COVID-19 devrait avoisiner les 127 000 morts dans le pays d’ici le 27 juin.

Même si la pandémie ralentit dans le pays depuis le pic atteint à la mi-avril, les professionnels de santé s’inquiètent, avec les manifestations actuelles contre la brutalité policière et le racisme, d’une résurgence dans les semaines à venir.