(New York) Le métro new-yorkais, habituellement ouvert 24 heures sur 24, va être arrêté quelques heures toutes les nuits pour désinfecter les trains, une mesure inédite destinée à ralentir la pandémie, a annoncé jeudi le gouverneur de New York Andrew Cuomo.

Agence France-Presse

Toutes les stations – plus de 400 – seront fermées de 1 h à 5 h du matin dans la capitale économique américaine à compter du 6 mai, a indiqué le gouverneur lors d’un point de presse.

« Tout le système de transports en commun va être nettoyé entièrement toutes les 24 heures », au lieu de toutes les 72 heures actuellement, a indiqué le gouverneur lors d’un point de presse. « Nous avons plus besoin que jamais de désinfecter le métro ».

Soulignant le caractère « sans précédent » de la mesure, le maire Bill de Blasio, qui participait par vidéo au point du gouverneur, a souligné que le métro new-yorkais, sale et vieillot comparé à la plupart des métros européens ou asiatiques, allait « probablement être plus propre qu’il ne l’a jamais été ».

Le fonctionnement 24h/24 du métro new-yorkais, inauguré en 1904, est une source de fierté pour les habitants d’une ville censée « ne jamais dormir ». Son arrêt, même uniquement aux heures les plus désertées de la nuit, donne une idée de la métamorphose de la capitale économique américaine à l’heure de la pandémie.

La fermeture partielle du système doit aussi aider à lutter contre la recrudescence de sans-abri dans le métro, ont souligné les deux élus, qui s’étaient émus de la récente diffusion par les médias d’images montrant des rames occupées par des sans-abri.

New York est la ville au monde qui compte le plus de cas de la maladie, avec près de 160 000 personnes officiellement contaminées par la COVID-19 et plus de 17 000 morts confirmés ou probables du coronavirus.  

Depuis le début du confinement de la métropole américaine le 19 mars, la fréquentation du métro, habituellement emprunté par quelque six millions de voyageurs par jour, a chuté de 92 %, a précisé M. Cuomo.  

Beaucoup de stations sont désertées, avec toutefois des exceptions dans les quartiers populaires, surtout de Queens et du Bronx, où résident de nombreux « travailleurs essentiels » – employés des hôpitaux, des supermarchés, livreurs, etc – qui continuent à aller travailler.

Des autobus ou des véhicules VTC seront mis gratuitement à la disposition des « travailleurs essentiels » qui auraient besoin de circuler à ces heures là, a dit le gouverneur.