(Washington) Le chef limogé de la US Navy, Richard Spencer, a «reconnu» avoir proposé un accord secret avec Donald Trump sur le sort d’un soldat d’élite protégé par le président américain, contre la volonté des autres responsables du Pentagone, a affirmé lundi le secrétaire à la Défense Mark Esper.

Agence France-Presse

Au cours d’une entretien avec un groupe de journalistes au Pentagone, M. Esper a raconté les événements ayant conduit dimanche à l’extraordinaire limogeage du secrétaire de la US Navy, une fonction civile, après une série d’interventions publiques de Donald Trump en faveur d’un soldat d’élite accusé de crimes et gracié par le président.

«Ce limogeage n’a rien à voir avec Eddie Gallagher (le soldat). Il a à voir avec M. Spencer et la chaîne de commandement», a déclaré le secrétaire de la Défense.

AFP

Edward Gallagher

Le Pentagone a annoncé dimanche que M. Esper avait «demandé la démission du secrétaire de la Navy Richard Spencer après avoir perdu confiance en lui concernant son manque de sincérité sur des conversations avec la Maison-Blanche dans le traitement du cas du Navy SEAL Eddie Gallagher».

Mais quelques minutes plus tard, plusieurs médias américains avaient publié la lettre de démission de M. Spencer dans laquelle il affirmait que sa conscience ne lui permettait pas de se conformer à la volonté exprimée par M. Trump, commandant en chef des forces armées américaines, d’exonérer totalement Eddie Gallagher et de le maintenir au sein des Navy SEALs, une unité d’élite très respectée dont il était menacé d’exclusion.

M. Esper a donné une toute autre version des événements, racontant avoir rencontré M. Trump vendredi à la Maison-Blanche, avec le chef d’état-major, le général Mark Milley. Après la réunion, un responsable de la Maison-Blanche qu’il n’a pas identifié leur a appris que plusieurs jours auparavant, M. Spencer avait proposé un accord par lequel, si le président laissait une commission disciplinaire se réunir sur le cas Gallagher, il garantissait que le soldat pourrait prendre sa retraite avec tous les honneurs.

REUTERS

«Cette proposition était contraire à ce que nous avions décidé et aux déclarations publiques de M. Spencer, a souligné M. Esper. Le général Milley et moi-même avons été totalement pris au dépourvu par cette information et nous avons réalisé qu’elle discréditait tout ce que nous disions au président».

Le chef du Pentagone a raconté avoir alors téléphoné à M. Spencer, qui a «reconnu très clairement» les faits. Le lendemain, il a informé le président de sa décision de limoger M. Spencer et M. Trump a «approuvé cette décision».

M. Esper a téléphoné dimanche au chef de la Navy, qui lui a remis sa lettre de démission 30 minutes plus tard. Lorsqu’il a informé le président des événements, M. Trump lui a «donné l’ordre» de maintenir Eddie Gallagher au sein des Navy SEALs.