(Washington) De réunions en tweets, Donald Trump s’est personnellement impliqué dans plusieurs élections locales qui se tiennent mardi aux États-Unis, perçues comme un test révélateur de sa popularité en pleine procédure de destitution et à un an de la présidentielle américaine.

Agence France-Presse

Deux États républicains, le Kentucky et le Mississippi, élisent leur gouverneur, tandis que la Virginie décidera de la nouvelle majorité de son assemblée, pour l’instant contrôlée, de peu, par les républicains.

Chacun a sa particularité, mais les scrutins sont attendus comme un baromètre pour Donald Trump, quatrième président de l’histoire américaine menacé par une procédure de destitution à cause de l’affaire ukrainienne.  

Il avait remporté le Kentucky avec une écrasante avance de 30 points sur sa rivale démocrate Hillary Clinton en 2016. Mais le gouverneur sortant, Matt Bevin, est assez impopulaire.  

M. Trump « est forcé d’y aller parce que la course est tellement serrée », a ironisé le président du parti démocrate, Tom Perez, sur Fox News lundi soir pendant que le président était en réunion électorale dans le Kentucky.

Devant quelque 20 000 personnes, le milliardaire s’est employé à galvaniser sa base enthousiaste.  

« Le Kentucky a la possibilité d’envoyer un message aux démocrates radicaux », a-t-il déclaré, estimant que l’enquête en vue de le destituer avait créé « une majorité en colère ».  

M. Trump avait employé la même expression vendredi dans l’État conservateur du Mississippi, qu’il avait remporté avec 18 points d’avance en 2016.  

Le candidat républicain au poste de gouverneur, Tate Reeves, y fait face à un démocrate centriste, le procureur de l’État Jim Hood, antiavortement et proarmes à feu, étonnamment proche dans les sondages.

« Je ne peux pas croire que cette course soit serrée. C’est embarrassant », avait lancé M. Trump à ses partisans vendredi.

La dynamique est différente en Virginie, État voisin de Washington que Donald Trump avait perdu de 5 points lors de la présidentielle.

C’est le contrôle des deux chambres de l’assemblée locale qui est ici en jeu : elles n’ont pas été démocrates en même temps depuis près de 25 ans.

Un basculement serait perçu comme un signe inquiétant pour Donald Trump, notamment chez les électeurs diplômés des banlieues aisées.

« J’espère que tout le monde » en Virginie ira voter « pour envoyer un message à Washington », a tweeté Donald Trump, qui n’a pas organisé de réunion dans cet État.