(Washington) Bernie Sanders et Elizabeth Warren ont accumulé des millions de dollars de plus que leurs rivaux, y compris l’ancien vice-président Joe Biden, qui a multiplié les dépenses au cours des trois derniers mois pendant qu’il peinait à renflouer ses coffres.

Brian Slodysko
Associated Press

M. Sanders avait 33,7 millions US d’argent en main, selon son rapport de collecte de fonds du troisième trimestre. Mme Warren disposait de 25,7 millions US, suivi de 23,3 millions US pour le maire de South Bend, dans l’Indiana, Pete Buttigieg.

M. Biden, quant à lui, ne pouvait compter que sur 8,9 millions US, une fraction de la somme dont disposent ses principaux rivaux.

À seulement quelques mois des premiers votes du concours démocrate, les candidats entrent dans une période critique et coûteuse au cours de laquelle disposer d’une grande réserve d’argent peut propulser ou plomber une campagne. Le total de M. Biden soulève des questions quant à sa capacité à se maintenir en tête de peloton.

Alors que plusieurs candidats devront prendre des décisions difficiles en matière de dépenses au cours des prochains mois, l’avantage dont disposent les sénateurs du Vermont et du Massachusetts signifie qu’ils auront le luxe de dépenser où et quand ils le souhaitent. Cela leur permettra d’acheter de grandes quantités de publicités, de réagir aux attaques et d’améliorer leurs performances dans des États qui compteront parmi les premiers à voter, tels que l’Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud.

« Si vous êtes en quatrième, cinquième ou même septième place et que vous n’avez pas l’argent pour mener une véritable campagne médiatique payante, votre avenir est probablement assez sombre. Vous serez noyé par le reste du bruit, a expliqué Grant Woodard, un avocat de Des Moines qui est un vétéran des campagnes de John Kerry et Hillary Clinton dans l’Iowa.

«La course est encore fluide. Mais pour être compétitif dans ce domaine, vous devrez passer à la télévision, être visible en ligne et faire du publipostage. Les principes fondamentaux importent toujours. »

M. Biden a construit une campagne formidable, mais elle a un coût. Les 17,6 millions US qu’il a dépensés au cours des trois derniers mois dépassaient les 15,7 millions US qu’il a reçus, selon ses chiffres de collecte de fonds qui ont été soumis à la Commission électorale fédérale à la date limite de présentation des rapports de mardi.

Malgré ses totaux médiocres, il a toujours la cote dans les sondages récents, aux côtés de Mme Warren. Et ces dernières semaines, M. Biden et son épouse Jill ont maintenu un calendrier de collecte de fonds plus chargé.

La sénatrice californienne Kamala Harris disposait de 10,5 millions US d’argent, mais elle a reporté à plus tard le paiement d’environ un million de dollars qu’elle doit à différents consultants. Le sénateur du New Jersey, Cory Booker, détenait 4,2 millions US, selon les révélations.

La situation était beaucoup plus sombre pour les autres. L’ancien secrétaire au Logement de Barack Obama, Julián Castro, ne disposait que de 672 000 $ US, tandis que le représentant de l’Ohio, Tim Ryan, n’avait que 158 000 $ US.

L’avantage de Mme Warren et M. Sanders se reflète dans leurs dépenses.

Les dépenses de 21,5 millions US de M. Sanders entre juillet et la fin septembre arrivent en tête de liste. Cela lui a permis de consacrer 3,8 millions US à la publicité et à la collecte de fonds en ligne, de dépenser près de 1 million US en produits de campagne et de payer à son personnel 5,6 millions US au total, selon les archives.

Les dépenses de 18,6 millions US de Mme Warren au cours de cette période lui ont permis de financer une opération de personnel tentaculaire qui compte plus de 500 personnes, en plus de financer une opération numérique de plus de 3,2 millions US, selon les archives.

M. Buttigieg a embauché une centaine d’employés dans l’Iowa, où sa campagne mise sur une solide performance.

Mais ce n’est pas parce qu’ils ont un énorme avantage en argent que les autres candidats sont condamnés. Même si le temps presse, les candidats pourraient toujours voir leur situation financière s’améliorer, en particulier s’ils ont un moment viral en ligne pour dynamiser leur collecte de fonds.