(Washington) Les États-Unis ont jugé jeudi « encourageante » la proposition de la Corée du Nord de reprendre fin septembre les négociations sur la dénucléarisation, sans toutefois annoncer de date pour une prochaine rencontre.

Agence France-Presse

Pyongyang a proposé lundi que les négociateurs des deux pays se retrouvent « face à face » d’ici la fin du mois, « à une date et dans un endroit » à déterminer ensemble. Objectif : relancer les discussions sur le désarmement nucléaire nord-coréen qui sont au point mort depuis février.

Mais quelques heures plus tard, la Corée du Nord a tiré deux nouveaux missiles de courte portée, comme elle l’a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines.

L’administration américaine, qui ne cesse pourtant d’appeler à une reprise des tractations, s’est montrée très prudente jusqu’ici face à cette apparente ouverture diplomatique.

« Les États-Unis et la communauté internationale ont été unis dans leur message à la Corée du Nord, pour dire que les provocations comme ces tirs de missiles ne sont pas utiles et que nous voulons que les Nord-Coréens reviennent à la table des négociations pour mener à bien la dénucléarisation », a déclaré jeudi la porte-parole du département d’État américain Morgan Ortagus.

PHOTO ALEX WONG, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Morgan Ortagus

Elle a estimé que la proposition nord-coréenne était « encourageante ». « C’est une déclaration que nous saluons », a-t-elle ajouté devant la presse à Washington.

Mais « nous n’avons aucune rencontre à annoncer » à ce stade, a-t-elle précisé, refusant de dire si les négociations entre équipes techniques des deux pays pourraient reprendre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvre dans une dizaine de jours à New York.