(Washington) Les États-Unis ont jugé jeudi « encourageante » la proposition de la Corée du Nord de reprendre fin septembre les négociations sur la dénucléarisation, sans toutefois annoncer de date pour une prochaine rencontre.

Publié le 12 sept. 2019
Agence France-Presse

Pyongyang a proposé lundi que les négociateurs des deux pays se retrouvent « face à face » d’ici la fin du mois, « à une date et dans un endroit » à déterminer ensemble. Objectif : relancer les discussions sur le désarmement nucléaire nord-coréen qui sont au point mort depuis février.

Mais quelques heures plus tard, la Corée du Nord a tiré deux nouveaux missiles de courte portée, comme elle l’a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines.

L’administration américaine, qui ne cesse pourtant d’appeler à une reprise des tractations, s’est montrée très prudente jusqu’ici face à cette apparente ouverture diplomatique.

« Les États-Unis et la communauté internationale ont été unis dans leur message à la Corée du Nord, pour dire que les provocations comme ces tirs de missiles ne sont pas utiles et que nous voulons que les Nord-Coréens reviennent à la table des négociations pour mener à bien la dénucléarisation », a déclaré jeudi la porte-parole du département d’État américain Morgan Ortagus.

PHOTO ALEX WONG, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Morgan Ortagus

Elle a estimé que la proposition nord-coréenne était « encourageante ». « C’est une déclaration que nous saluons », a-t-elle ajouté devant la presse à Washington.

Mais « nous n’avons aucune rencontre à annoncer » à ce stade, a-t-elle précisé, refusant de dire si les négociations entre équipes techniques des deux pays pourraient reprendre en marge de l’Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvre dans une dizaine de jours à New York.