Barack Obama avait conseillé à Donald Trump de ne pas embaucher Michael Flynn, devenu son conseiller à la sécurité nationale avant d'être contraint à la démission quelques semaines plus tard, a indiqué à l'AFP un ex-responsable de son administration.

Mis à jour le 8 mai 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

Ancien directeur du renseignement militaire américain, Michael Flynn était l'une des rares figures du sérail de la défense américaine à avoir soutenu Donald Trump pendant sa campagne électorale.

>>> Commentez sur le blogue de Richard Hétu

Nommé en 2012 par Obama à la tête la Defense intelligence agency (DIA), il avait été poussé vers la sortie par le président démocrate moins de deux ans plus tard, sur fond de remous internes et de conflits répétés avec l'administration.

Lors de sa première rencontre avec Donald Trump dans le Bureau ovale, quelques jours après l'élection, Barack Obama a mis en garde son successeur républicain « en raison du comportement de Flynn en tant que patron de la DIA », a indiqué un ex-responsable de l'administration Obama sous couvert d'anonymat.

Le débat sur l'ingérence russe dans la présidentielle américaine devait revenir sur le devant la scène lundi avec l'audition de deux anciennes figures de l'administration Obama devant le Sénat : Sally Yates, ancienne numéro 2 du ministère de la Justice et James Clapper, ex-directeur du renseignement.

Donald Trump, que cette affaire empoisonne depuis son arrivée au pouvoir, a pris les devants lundi dans une série de tweets, insistant sur le fait que « le général Flynn avait obtenu les accréditations de sécurité par l'administration Obama ».

Photo Eduardo Munoz Alvarez, archives AGENCE FRANCE-PRESSE

Michael Flynn