L'accès principal de la base aérienne militaire d'Andrews près de Washington, utilisée notamment par l'avion Air Force One du président Obama, a été temporairement bouclé jeudi après une alerte à la bombe, a indiqué l'armée de l'air américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Vers 17 h 15 aujourd'hui, une femme est entrée dans le centre d'accueil des visiteurs (à l'entrée de la base) et a affirmé avoir une bombe attachée à son buste», a indiqué la base sur son compte Twitter.

La femme «a été appréhendée» par les services de sécurité et il a été établi «qu'il n'y avait pas d'explosif sur place», a également expliqué la base.

La situation a été «désamorcée» vers 18 h 40 heure locale, selon l'armée de l'air.

La base aérienne d'Andrews est située à environ 25 kilomètres au sud-est de Washington.

Elle abrite l'avion présidentiel Air Force One et c'est sur sa piste que s'envole ou atterrit le président américain, et d'autres hauts responsables de l'administration.

La base aérienne avait précisé pendant l'alerte que ses missions «n'étaient pas affectées» et que les vols «n'étaient pas déroutés».