L'ex-sportif américain O.J. Simpson, actuellement emprisonné dans le Nevada pour un vol à main armée en 2007, s'est vu accorder une remise de peine pour une partie de ses condamnations, mais restera en prison encore plusieurs années, a-t-on appris mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La commission des libertés conditionnelles de l'État du Nevada a accordé une remise de peine à l'ancien sportif de 66 ans pour ses condamnations pour enlèvement, cambriolage et vol à main armée.

Elle a justifié sa décision par «sa bonne conduite en prison, sa participation à des activités pénitentiaires, son absence de condamnations antérieures et le fait qu'il lui reste encore des peines à purger», a expliqué à l'AFP David Smith, porte-parole de la commission.

Acquitté de manière très controversée il y a 18 ans du meurtre de son ex-épouse et d'un ami de celle-ci à Los Angeles, lors du «procès du siècle», il s'était retrouvé derrière les barreaux en décembre 2008 pour avoir, le 13 septembre 2007, fait irruption avec cinq hommes de main dans un hôtel-casino de Las Vegas pour y «récupérer», sous la menace d'armes, des souvenirs sportifs auprès de revendeurs.

L'ex-sportif devait purger jusqu'à 33 ans de prison pour ces faits. Le temps minimum qu'il pourrait encore passer derrière les barreaux, pour ses autres condamnations liées à cette affaire, est de quatre ans, selon la commission.

O.J. Simpson doit en effet encore purger trois peines de prison successives --une d'un an minimum et deux de 18 mois minimum, pour peu qu'il obtienne des remises de peine.

Le prisonnier repassera de plein droit devant la commission des libertés conditionnelles à l'automne 2014.

O.J. Simpson, qui est aujourd'hui l'un des prisonniers les plus célèbres des États-Unis, a par ailleurs demandé à être rejugé. Lors d'une audience en mai dernier dans le cadre de cette procédure, il avait notamment fait valoir qu'il aurait été mal défendu par son avocat Yale Galanter en 2008. Celui-ci, avait-il affirmé, n'avait pas agi dans son intérêt, notamment en omettant de lui parler d'un accord possible avec le parquet pour obtenir une peine moins lourde.

La juge fédérale Linda Marie Bell n'a pas encore rendu sa décision sur le sujet.