Source ID:; App Source:

Trayvon Martin: Zimmerman accusé de meurtre

Le procureur spécial Angela Corey a annoncé la... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le procureur spécial Angela Corey a annoncé la nature de la poursuite lors d'une conférence de presse au tribunal de Jacksonville, mercredi en début de soirée.

Photo: Reuters

Dossiers >

L'affaire Trayvon Martin

International

L'affaire Trayvon Martin

Le meurtre du jeune Noir Trayvon Martin, tué par balle par un patrouilleur-citoyen en Floride, a suscité un intense débat aux États-Unis. Le tireur George Zimmerman, plaidant la légitime défense, a dans un premier temps échappé à toute accusation avant que l'indignation de la population, les multiples manifestations et l'attention médiatique soulevée par l'affaire ne poussent la justice américaine à accuser Zimmerman de meurtre non prémédité. »

Sur le même thème

(Los Angeles) Quarante-six jours après avoir abattu Trayvon Martin par une soirée pluvieuse en Floride, George Zimmerman, 28 ans, a été arrêté et accusé de meurtre non prémédité, hier.

L'annonce a été faite par la procureure spéciale Angela Corey, dont l'équipe a mené une enquête «exhaustive et minutieuse», a-t-elle dit.

>>> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

«Nous déposons des accusations de meurtre non prémédité contre George Zimmerman», a déclaré Mme Corey lors d'un point de presse à Jacksonville, diffusé en direct sur les grands réseaux américains.

«Nous n'accusons pas en raison de la pression du public, nous accusons en raison des faits et de la loi. C'est ce que avons toujours fait, et c'est ce que nous faisons dans ce cas», a souligné la procureure.

Mme Corey a indiqué que George Zimmerman s'était rendu de son plein gré aux policiers dans la journée d'hier et qu'il comparaîtrait en cour aujourd'hui. Selon ABC News, Zimmerman était détenu hier au centre pénitentiaire d'Orlando.

Dans un point de presse plein d'émotion après l'annonce de l'accusation, la mère de Trayvon Martin, Sabrina Fulton, a salué le travail des enquêteurs. «Nous ne voulions rien de plus, et rien de moins, qu'une arrestation. Merci.»

Le père, Tracy Martin, a dit qu'une autre étape allait commencer. «Cela ne prend pas fin parce qu'il y a une arrestation. Nous allons devoir pousser pour qu'il soit reconnu coupable. Ensuite, nous devrons pousser pour une peine sévère. Aujourd'hui, ce n'est pas la fin, c'est le début.»

Le nouvel avocat de Zimmerman, Mark O'Mara, a déclaré hier que son client entendait plaider non coupable. M. O'Mara compte aussi demander dès aujourd'hui la mise en liberté de l'accusé.

«M. Zimmerman est troublé par le fait que l'État ait décidé de l'accuser, a-t-il dit. Je crois que toute personne accusée de meurtre non prémédité aurait peur, alors oui, il a peur. M. Zimmerman a besoin d'une défense robuste, et j'entends remplir mes engagements.»

Stand Your Ground

George Zimmerman a abattu Trayvon Martin le soir du 26 février dans la ville de Sanford. Des appels faits au 911 par Zimmerman montrent qu'il avait pris Martin en chasse, car il estimait son comportement «suspect». Zimmerman soutient avoir fait feu durant un affrontement avec Martin, qui n'était pas armé. Il a invoqué la légitime défense, en vertu de la loi Stand Your Ground, qui autorise les gens armés en Floride à tirer sans tenter de fuir lorsqu'ils sont victimes d'une attaque.

La mort de Trayvon Martin - et la décision initiale de ne pas accuser Zimmerman - a provoqué une onde de choc aux États-Unis, où des dizaines de manifestations ont été organisées depuis un mois.

En décidant d'accuser Zimmerman, la procureure Corey a donc conclu que la loi Stand Your Ground ne pouvait s'appliquer dans ce cas.

«Si la question de Stand Your Ground est soulevée durant le procès, alors nous allons nous battre pour montrer que nous avons raison», a-t-elle dit.

Mme Corey a refusé de parler davantage du dossier, ou des éléments qui ont poussé son équipe à déposer l'accusation. «Toutes les preuves seront présentées en cour.»

George Zimmerman... (Photo: Orlando Sentinel, AP) - image 2.0

Agrandir

George Zimmerman

Photo: Orlando Sentinel, AP

La mort de Trayvon Martin et la non-arrestation de George Zimmerman ont suscité des manifestations à travers les États-Unis et relancé le débat sur les tensions raciales et les lois sur la légitime défense.

Le débat s'est frayé un chemin jusqu'à la Maison-Blanche. Le président Barack Obama a affirmé le 23 mars que s'il avait un fils, «il ressemblerait à Trayvon».

La procureure Corey a expliqué que la décision d'accuser George Zimmerman était fondée sur les faits et sur la loi. «Nous n'intentons pas de poursuites à cause de la pression populaire ou de pétitions», a-t-elle affirmé.

L'avocat de Zimmerman, Mark O'Mara, a appelé le public à ne pas sauter aux conclusions au sujet de la culpabilité de son client. Il a dit espérer que «la communauté se calme» maintenant que des accusations ont été déposées.

Les tensions se sont accrues au cours des derniers jours à Sanford, une banlieue d'Orlando où Trayvon Martin a été tué. Mardi, quelqu'un a ouvert le feu sur un véhicule de police inoccupé garé dans le quartier où l'incident est survenu. Une manifestation d'étudiants a forcé la fermeture du poste de police de la ville lundi.

Il y a six semaines, Trayvon Martin rentrait chez le père de sa fiancée après s'être rendu à l'épicerie quand George Zimmerman a commencé à le suivre. Le surveillant de quartier volontaire a déclaré au répartiteur de la police que le jeune homme lui semblait suspect. À un certain moment, ils se sont bagarrés et George Zimmerman a fait usage de son arme à feu.

L'incident a suscité du ressentiment contre le service de police de Sanford. Le chef de la police, Bill Lee, s'est retiré de ses fonctions temporairement pour tenter de calmer les esprits.

Des groupes de défense des droits civils et d'autres organisations ont tenu des manifestations à travers les États-Unis, jugeant la mort de Trayvon Martin injustifiée. Plusieurs manifestants portaient un chandail à capuchon semblable à celui que l'adolescent portait le soir de l'incident, laissant entendre que sa tenue vestimentaire et sa couleur de peau ont probablement joué un rôle dans sa mort.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer