La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton a écourté sa visite lundi soir à Addis Abeba en raison de la progression vers la capitale éthiopienne d'un nuage de cendres dû à une éruption volcanique dans la région, a-t-on appris auprès de son entourage.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«L'avion doit partir (...), un nuage de cendres approche vers Addis Abeba», a déclaré à l'AFP un membre de la délégation de Mme Clinton.

Ses collaborateurs ainsi que les journalistes l'accompagnant ont dû quitter précipitamment le siège de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba, où la responsable américaine s'est exprimée dans l'après-midi sur divers sujets, notamment la Libye, devant les représentants de 53 pays africains Mme Clinton était arrivée en milieu de journée à Addis Abeba, troisième étape de sa tournée africaine après la Zambie et la Tanzanie, et où elle devait rester jusqu'à mardi.

Son entourage a mentionné l'éruption d'un volcan à Djibouti pour justifier ce départ anticipé.

Interrogé par l'AFP, un responsable de l'observatoire géophysique d'Arta, dans le sud de Djibouti, a confirmé l'éruption d'un volcan situé à la frontière entre l'Éthiopie et l'Érythrée.

«L'éruption s'est produite hier soir (dimanche) sur le site de Nabro, à la frontière entre l'Éthiopie et l'Érythrée», a précisé Kassim Mohamed Kassim.

«Le volcan est toujours en activité et le nuage est en train de traverser l'Éthiopie, l'Érythrée, le Soudan et bientôt l'Égypte», a expliqué M. Kassim.