La ministre à la Sécurité intérieure Janet Napolitano a indiqué dimanche que les États-Unis étaient particulièrement mobilisés contre des risques d'attentats dans les hôtels, centres commerciaux ou trains, un an après un attentat manqué contre un avion de ligne américain.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«La situation est globalement meilleure qu'il y a un an, notamment dans le domaine aérien. Mais nous cherchons aussi à nous occuper d'autres sites», a déclaré Janet Napolitano sur CNN au lendemain du premier anniversaire de la tentative d'un jeune Nigérian de faire sauter un avion de ligne américain.

«Nous regardons les cibles» où de nombreux civils peuvent être tués facilement comme «les hôtels, les centres commerciaux avec lesquels nous avons travaillé cette année en faisant faire des formations à leurs employés», a-t-elle expliqué.

«On doit se demander à quels autres moyens ils pensent pour commettre une attaque dans la mesure où notre tâche ne se résume pas seulement à réagir, mais aussi à anticiper ce qui peut se passer», a poursuivi Mme Napolitano.

«Nous avons donc renforcé nos mesures de sécurité dans les transports à la surface» comme les trains et les métros, visés dans des attaques «à Londres ou Madrid» même s'il «n'y a pas de menace spécifique», a-t-elle fait valoir.

Mercredi à Washington, le conseiller du président Barack Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, avait indiqué que les autorités américaines faisaient «tout leur possible» pour éviter que des attentats soient commis aux États-Unis au cours des vacances de Noël et du Nouvel An.

Le conseiller avait déjà souligné la semaine précédente qu'Al-Qaïda continuait à essayer de s'en prendre aux États-Unis, et que les autorités étaient particulièrement vigilantes en cette période.