Source ID:; App Source:

16 ans de réclusion pour O.J. Simpson

Menotté et vêtu d'un uniforme bleu de prisonnier,... (Photo: AP)

Agrandir

Menotté et vêtu d'un uniforme bleu de prisonnier, O.J. Simpson n'a pas particulièrement réagi à l'énoncé de sa sentence.

Photo: AP

(Las Vegas) Les larmes de regret n'ont rien changé. Hier, une juge du Nevada a condamné O.J. Simpson à passer les 16 prochaines années derrière les barreaux pour vol à main armée et enlèvement. Simpson, 61 ans, n'est pas admissible à la libération conditionnelle avant neuf ans, soit en 2017.

La juge Jackie Glass n'a pas mâché ses mots à l'endroit de l'ex-footballeur, arrêté l'an dernier après un cambriolage dans un hôtel de Las Vegas. «Plus tôt durant ce procès, j'ai dit que je ne savais pas si M. Simpson était arrogant, ignorant ou les deux. Le procès a avancé, et j'ai eu ma réponse: les deux.»

La juge a mentionné à plusieurs reprises que la peine n'avait rien à voir avec le procès hypermédiatisé au terme duquel Simpson avait été acquitté, en 1995, du meurtre de son ex-femme, Nicole Brown Simpson, et de l'ami de celle-ci, Ron Goldman, à Los Angeles.

«Je ne suis pas ici pour essayer de donner des leçons, a dit la juge. Beaucoup ne sont pas d'accord (avec le verdict de 1995), mais cela n'a pas d'importance pour moi.»

La juge a indiqué que les preuves étaient «écrasantes».»Vous êtes monté à la chambre. Vous aviez vos fusils. Vous avez utilisé la force. Vous avez pris des biens. Dans notre État, cela s'appelle un vol avec usage d'une arme mortelle.»

En 2007, O.J. Simpson était à la tête d'un groupe d'hommes armés qui ont fait irruption dans une chambre du Palace Station Hotel & Casino, à Las Vegas. Le groupe cherchait à mettre la main sur des articles de sport de la carrière d'O.J. Simpson qui étaient en possession de deux vendeurs-collectionneurs. Tout l'incident avait été enregistré sur bande audio.

Avant de recevoir sa peine, hier, Simpson a, pour la dernière fois, imploré la juge d'être clémente envers lui: «Je suis ici devant vous pour vous dire que je suis désolé, et confus. Je veux m'excuser auprès des gens de l'État du Nevada. Je ne voulais rien voler à quiconque.»

Durant son allocution, Simpson, menottes aux poignets, a paru par moments sur le point d'éclater en sanglots.

Fred Goldman, père de Ron Goldman, a exprimé sa «gratitude» envers la juge Glass, hier. «Je ne ferai pas mon deuil, Ron est parti pour toujours», a-t-il dit, les larmes aux yeux, interrogé par les médias sur le parvis du tribunal de Las Vegas.

«C'est un moment un peu doux-amer», a-t-il reconnu, en lançant: «Ce fils de p... va rester en prison pendant très longtemps, c'est là qu'est sa place.»

 




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer