Un adolescent de 12 ans de New York dont les parents refusaient la mort est officiellement décédé dans un hôpital de Washington, malgré les soins prodigués, a constaté l'avocat de la famille dimanche.

ASSOCIATED PRESS

Motl Brody a été déclaré mort le 4 novembre au Centre médical national pour enfants de Washington, mais une machine continuait à assurer sa respiration. Les fonctions corporelles encore opérantes se sont arrêtées samedi, d'après l'avocat Jeffrey Zuckerman.Les funérailles ont eu lieu à Brooklyn dimanche.

Motl était atteint d'un cancer du cerveau et hospitalisé depuis six mois. Ses parents, des Juifs orthodoxes, combattaient la décision de l'hôpital de le laisser mourir en arrêtant la ventilation artificielle.

Pour eux, la vie continue aussi longtemps que le malade respire.

Sa famille avait l'obligation religieuse de lui fournir tous les moyens médicaux de rester en vie, a expliqué l'avocat en défendant la prolongation des soins devant un tribunal.

L'hôpital a argumenté en retour que «des ressources rares étaient utilisées pour conserver un corps mort», ce qu'a accepté le juge.